L'Ordre des Templiers

Lieu de rassemblement des Frères de l'Ordre nés pour défendre la justice, les opprimés, les valeurs humaines et maintenir la paix au nom du Seigneur et du Sauveur dans les Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sermont dominical du 7 Octobre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
muad_dib
Invité



MessageSujet: sermont dominical du 7 Octobre   Dim 7 Oct 2007 - 13:16

Muad fit sonner la toute petite cloche de la chapelle appelant a l'office. Les couloirs etant tres calmes meme le faible son produit par la ptite cloche se fit entendre dans tout le temple.

Un a un les soeurs et les freres firent leurs entrés dans la chapelle.


Bienvenue dans la maison du Seigneur mes amis.




Avant toute chose je vous invite a vous confesser avec moi.

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action. Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Muad et ses soeurs et freres reciterent en choeur les paroles destinés a invoquer le pardon divin.

Passons maintenant au credo aristotelicien je vous prie.




Muad se saisit de son precieux et volumineux exemplaire du livre des vertus.






Citation :
Création IV: Le doute

Le petit groupe décida de s’arrêter un moment. Ils s’installèrent sur une colline verdoyante, où poussaient de superbes fleurs que les abeilles venaient butiner. Une légère brise venait courber l’herbe. Les oiseaux chantaient. Les étoiles venaient éclairer les créatures pendant qu’elles posaient leurs sacs à terre et s’asseyaient en cercle. L’ambiance était maussade, car elles se posaient toutes la même question.

Toutes les espèces qu’elles avaient rencontrées était doté d’un talent particulier. Les vaches, créatures qui broutaient placidement l’herbe, avaient une nombreuse famille. Les moutons avaient une laine douce et volumineuse. Les ailes des oiseaux leur servaient à parcourir le monde en volant. Les chevaux, nobles et fougueux animaux, galopaient à la vitesse de l’éclair. Les poissons étaient les maîtres des vastes océans. Les cochons étaient puissants et farouches.

Même les végétaux étaient dotés de talents uniques. Les chênes étaient dotés d’une longévité qui n’avait rien à envier à leur taille. Le blé se multipliait à l’envi, couvrant de larges territoires. Le maïs avait ses épis, gorgés de vie. Les fruits avaient un délicieux goût sucré et les légumes des senteurs appétissantes. Et le petit groupe s’interrogeait. Mais pourquoi leur espèce n’avait-elle aucun talent particulier?

Certes, les créatures du petit groupe avaient des mains, mais leur force n’égalait pas celle du cochon. Certes, elles avaient des jambes, mais elles ne les amenaient pas aussi loin que les oiseaux et pas aussi vite que les chevaux. Certes, elles pouvaient procréer, mais pas autant que les vaches ou le blé. Certes, certaines étaient barbues, mais c’était une bien piètre consolation comparé à la volumineuse laine des moutons.

Certes, elles étaient pleines de vie et de santé, mais bien moins que le maïs, les fruits et les légumes. Et elles n’osèrent même pas se comparer à la longévité et à la taille des chênes. Toutes ces créatures, animales comme végétales, avaient de sérieux arguments pour affirmer, tel qu’elles le faisaient, qu’elles étaient les préférées de Dieu. Leurs talents étaient uniques. Alors, le petit groupe essaya de se trouver un talent qui était propre à son espèce.

Son espèce se tenait debout. Mais quel avantage cela lui donnait ? “Aucun”, répondirent de concert tous les membres du groupe. Leurs mains leur servaient à construire des outils, mais c’était pour compenser le manque de griffes ou d’autres organes. Ainsi, leur estomac était si faible qu’il leur fallait cuire la viande pour la manger. Et leurs yeux étaient si peu perçants, contrairement aux chats ou aux hiboux, qu’il leur fallait s’éclairer dans le noir. Leur fourrure était si peu épaisse qu’ils devaient s’abriter lorsque la pluie, la neige ou la grêle tombaient ou lorsque le vent soufflait trop fort.

Faisant ce sinistre constat, les créatures du petit groupe se mirent à pleurer. Ils étaient persuadés que leur espèce était le moins aimée de Dieu, qu’Il les méprisait, qu’ils étaient la lie de Sa création. Un silence pesant s’était installé, alors que tous se regardaient mutuellement, chacun cherchant dans les regards des autres une réponse à ses questions. Mais ces regards ne portaient aucune réponse. Ils étaient juste dégoulinants de larmes.

Mais l’un d’eux était resté à l’écart du groupe. Il regardait vers les étoiles. Tous les membres du groupe le négligeaient, le considérant comme un faible d’esprit. Il leur répondait souvent “Heureux les pauvres en esprit...”, mais ne savait que rajouter à cette réplique. Pourtant, de tous, il était le seul à se demander ce que Dieu désirait, au lieu de se plaindre de son sort. Cet homme s’appelait Oane.

en cette periode de trouble et de doute au temple ce passage du livre est fort a propos.
Tout comme les compagnons de Oane les Hommes sont ammené a douter. Dans ce passage ils doutent de leurs capacités et de leurs aptitude a dominer de monde dans lequel Le Createurs les a envoyés.
Ils sont aveuglés parce qu'il ne se focalise sur ce qu'ils ne peuvent pas faire. Ils ne cherchent pas leurs talents mais essaie de se comparer aux autres.
la est leur erreur.
Ils ne faut pas regarder vers le bas mais toujours vers le haut.
Les Hommes ne s'etaient pas encor appercus que ce qu'ils avaient de plus c'etait tout simplement la capacité d'aimer! Don du Seigneur a la race humaine.
Tout comme ces Hommes nous devons nous concentrer sur nos points forts et nos atouts. Au lieu de nous apitoyer sur notre sorts. Fini de pleurer, place a l'action. Redressons la tete mes soeurs, mes freres. Arretons de nous fixer sur nos points faibles mais au contraire mettons tout nos points forts en avant. Ils sont bien plus nombreux que l'on ne le croit.
c'est pour nous la seule facon d'avancer. Les individualités n'ont pas leurs places au Temple. Nous sommes une communauté!


Muad regarda les fideles et sourrit. quelques freres devaient le croire fou. Peu importe


maintenant venez partager le pain aristotelicien dans l'amour du Seigneur




allez en paix mes amis, le Seigneur veille sur vous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sermont dominical du 7 Octobre   Dim 7 Oct 2007 - 13:52

Guidonius se rendit à la chapelle, à l'appel de la petite cloche. Il vit avec satisfaction que le frère Muad allait officier. Il s'installa dans le choeur pour écouter l'office. Il récita se confiteor en meme temps que le chapelain:

Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action. J'ai fait montre d'intempérence et j'ai cédé aux tentations des démons ces derniers temps, aussi je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Ouis Guidonius récita son Credo.



Puis Guidonius écouta l'extrait du Livre des Vertu et le commentaire qu'en fit le chapelain. Le doute, c'était évident qu'il fallait en parler. Nomre d'entre eux étaient dans le doute, et Guidonius savait que son esprit était rongé par le meme doute. Depuis quelque temps, il se demandait s'il était encore sur le bon chemin tracé par Aristote, et le sermon du frère Muad lui fit du bien. Il y avait matière à réfléchir sur ses actes et ses pensées.
Apres le sermon, Guidonius fit une prière avant d'aller communier.


Aristote, toi qui nous a tracé le Vrai chemin de la Foi, aide-moi à retrouver la bonne route, intercede auprès du Très haut pour qu'il me pardonne mes égarements et que, par sa Sainte Communion, il me remette dans le bon chemin.

Une foi la messe achevée, Guidonius alla saluer le chapelain et les frères et les soeurs présents à l'office.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sermont dominical du 7 Octobre   Dim 7 Oct 2007 - 16:05

Comme tous les frères et soeurs présents, Gandalf demanda au Seigneur le pardon pour ses péchés.

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action. Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Le sujet du prêche de frère Muab_dib était particulièrement bien choisi en ce dimanche. Le doute... voilà le sentiment qui envahissait le Temple actuellement.

Gandalf trouva que les paroles de frère Muab_dib sonnaient haut et fort. Il se réjouit que les frères et soeurs soient venus ici, écouter la bonne parole.

A la sortie de la messe, Gandalf se dirigea vers le frère Muab_dib afin de le féliciter.


Mon frère, tu nous as fait une bien belle cérémonie, qui a fait chaud à mon coeur... et à mon âme. Merci à toi, frère pour ces paroles d'espoir et de motivation.


Puis Gandalf alla donner une accolade à tous ceux qui étaient présents en disant à chacun d'entre eux.

Mon frère, (ma soeur), puisse la fraternité du Temple et l'Esprit Divin d'Amour revenir en nous.
Revenir en haut Aller en bas
muad_dib
Invité



MessageSujet: Re: sermont dominical du 7 Octobre   Dim 7 Oct 2007 - 16:35

Citation :
Mon frère, tu nous as fait une bien belle cérémonie, qui a fait chaud à mon coeur... et à mon âme. Merci à toi, frère pour ces paroles d'espoir et de motivation.

Muad sourrit au paroles de Gandalf. Ces remerciements lui allerent droit au coeur, ayant un profond respect pour son frere et le tenant en haute estime.

je te remercie mon frere; j'esper que tous comprendront le sens de mes paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sermont dominical du 7 Octobre   Dim 7 Oct 2007 - 23:00

Charles avait suivi l'office avec sérieux. Cela faisait longtemps qu'il n'avait assisté à un sermont dominical, et il tâcha d'en profiter pleinement. Lorsque celui-ci arriva à sa fin, le sergent d'armes ne rejoignit pas ses frères. Il souhaitait rester un peu plus longtemps à prier, en communion avec le Très Haut.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sermont dominical du 7 Octobre   

Revenir en haut Aller en bas
 
sermont dominical du 7 Octobre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eur'open Bowl 16 et 17 octobre 2010 Anglet (64)
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» [Nantes] Samedi 16 octobre au Temple du Jeu
» [ED10] [Defis journée 6] Nice - Basse-Normandie le 13 Octobre
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Templiers :: Enceintes de la Villeneuve du Temple :: Chapelle Saint Michel-
Sauter vers: