L'Ordre des Templiers

Lieu de rassemblement des Frères de l'Ordre nés pour défendre la justice, les opprimés, les valeurs humaines et maintenir la paix au nom du Seigneur et du Sauveur dans les Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Codex Militaire du Temple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sencha
Gardien du Temple de Salomon
Gardien du Temple de Salomon
avatar

Nombre de messages : 2686
Localisation : Belley/ IRL Valence
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Codex Militaire du Temple   Ven 25 Avr 2008 - 13:03

Codex Militaire du Temple par Kreuz


Afin de servir et de défendre la Papauté et l’ensemble de la Sainte Eglise Universelle, Apostolique et Romaine, de pouvoir mener à bien ses missions et ses objectifs de maintien de la Paix Aristotélicienne.

Nous, Chapitre du Temple, transposons notre volonté comme suit dans le présent Codex Militaire.


I DE LA COMPOSITION

L'armée serait composée de 5 Corps qui se retrouvent dans l’un des deux Régiments du Temple :

1 - LE REGIMENT DE MARCHE :

1.1 Les Lanciers :
Ils sont chargés de la garde du Palais en temps de paix. En temps de guerre, ceux-ci sont destinés à lutter contre la cavalerie ennemie, grâce à l'allonge que leur procure leur arme. Leur équipement est composé d'une cotte de maille de bonne qualité, d'une lance de 6 pieds (+-1m80) et d'une épée pour la mêlée.

Les Paladins et Sergents d'Arme sont admis.

1.2 Les Fantassins :
Ils sont chargés de patrouiller dans les terres du Temple et d'escorter toute personnes désirant se rendre au Palais, ou en partir. En temps de guerre, ce sont eux qui sont chargés d'attaquer les lanciers/hallebardiers ennemis. Leur équipement est composé d'une épée longue, d'une cotte de maille de bonne facture et d'un écus frappés des armes du Temple.

Les Sergents d'Arme sont admis.

1.3 Les Archers :
Ils sont la garnison permanente du Palais en temps de paix. En temps de guerre, ils sont chargés de faire pleuvoir une pluie de flèches sur les unités ennemies, comme les fantassins ou lanciers/hallebardiers. Leur équipement est constitué d'un arc long, d'un carquois de 50 flèches, d'une armure de cuir ou d’une chemise de maille et d'une épée.

Les Sergents d'Arme sont admis.

2 - LE REGIMENT DE CAVALERIE :

2.1 La Cavalerie Légère :
Ils sont chargés de patrouiller aux alentours du Palais et de servir d'escorte aux visiteurs de marque du Temple. En temps de guerre, ils sont chargés d'harceler les troupes ennemies, et particulièrement les archers. Leur équipement est constitué d'un cheval, d'un arc court et d'un carquois de 50 flèches, ainsi qu'une armure de cuir de bonne qualité ou d’une cotte de maille. D'une épée et d'un petit écu frappé des armes du Temple.

Les Sergents d'Arme sont admis.

2.2 La Cavalerie Lourde :
En temps de paix, ceux-ci n'ont pas de devoir particulier, sinon leurs obligations monacales et un entraînement plus poussé que les autres. En temps de guerre, ils ont le devoir de vaincre leurs ennemis. Ils doivent savoir mener une charge meurtrière propre à démoraliser les troupes adverses. Leur équipement est constitué d'une cotte de maille, surmontée d'un plastron. Ils ont aussi une longue lance pour les charges de cavalerie, d'une épée et d'un écu frappé des armes du Temple.

Les Paladins sont admis.


II DE L’ORGANISATION

1 – REGIMENTS

Chaque régiment est dirigé par un Haut Dignitaire : le Maréchal ( cavalerie ) et le Turcoplier ( marche ).

Chaque régiment est constitué de Bataillon, regroupant plusieurs unités et placé sous l’autorité d’un lieutenant.

2 – BATAILLONS

2.1 Composition générale :
Bataillon de Marche : unités de fantassins, lanciers, archers ou arbalétriers.
Bataillon de Cavalerie : unités de cavaleries légères ou lourdes.

2.2 Dénomination :
On parlera du 1er bataillon de marche sous les ordres du lieutenant X.
Ce bataillon sera composé par exemple :
1er lancier du 1er bataillon de marche
2e lancier du 1er bataillon de marche

Le 2e bataillon de marche sous les ordres du lieutenant Y.
Ce bataillon sera composé :
1er fantassin du 2e bataillon de marche
1er archer du 2e bataillon de marche
1er arbalétrier du 2e bataillon de marche

2.3 Des unités stationnés :
Une Commanderie comportant au moins 3 unités sera considérée comme composant un Bataillon, qui prendra le nom de la Commanderie d’où il est rattaché.

3 – UNITES

Tout les corps sont composés en petite unité de 5 personnes, dont un Sergent. Sauf la Cavalerie lourde qui est composée d'unité de 10 personnes dont un Sergent et un Adjudant.


III DE LA HIERARCHIE

1- En temps de Paix :

Durant les périodes de paix, c'est à dire quand le Chapitre n'a pas déclaré l'état de guerre, c'est lui qui décide de toute action militaire, sauf concernant les Cellules d'Interventions, qui sont sous l'autorité du Grand Maître, seul.

Les Turcoplier, Grand Aumônier et Maréchal, élu à ces postes par leurs pairs, ont surtout un rôle représentatif, mais tout frère leur doit obéissance si leurs ordres ne sont pas en contradiction ou n'empêche pas l'accomplissement de directive du Chapitre.

2 - En temps de Guerre :

Une fois l'état de guerre déclaré, les cellules d'Interventions se voient provisoirement dissoutes, sauf mention contraire du Grand Maître, le Commandement de l'Armée est donnée au seul Grand Maître et à ses Capitaines et Lieutenants, sous son autorité directe.

Si le Grand Maître devait être dans l’incapacité d’exercer ce commandement, le Sénéchal prendrait le commandement, jusqu’au prochain vote sur la continuité ou non de l’Etat de Guerre.

3 – Le Haut Commandement :

3.1 Sur le champ de bataille ou en période de paix, le Haut Commandement est comme suit :
- Le Régiment de Marche est dirigé par le Turcoplier
- Le régiment de Cavalerie est dirigé par le Maréchal

3.2 En cas de conflit majeur, telle lors des croisades ou d’une guerre qui impliquerait toute l’Armée du Temple, le Haut Commandement, pour des raisons pratiques serait comme suit :

- Le corps des fantassins serait mené par le Turcoplier
- Le corps des lanciers serait mené par un Capitaine Emeritas
- Le corps des archers serait mené par un Capitaine Emeritas
- Le corps de la Cavalerie lourde serait mené par le Maréchal
- Le corps de la Cavalerie Légère serait mené par un Capitaine Emeritas


IV DU RAPPORT ENTRE LES UNITES ET LES COMMANDERIES

Chaque Commanderie, après concertation avec le Commandeur, doit déterminer le type d’unité que formeront ses Frères.

Un Bastion devra choisir un seul et unique type d’unité.
Une Commanderie devra choisir un type d’unité principale, et si ses effectifs le permettent, choisir éventuellement un second type d’unité.

Les Ecuyers ne forment pas et ne participent pas à une unité à part entière. Leur rôle est d’apprendre, de seconder et de porter assistance aux Frères en exercice.

Le Commandeur ou le Précepteur est le responsable civil, militaire et légitime de sa Maison.
Les opérations militaires du ressort de la Commanderie ou du Bastion sont sous son commandement.
Si des renforts extérieurs à la Maison participent à la mission, c’est généralement l’Officier le plus haut gradé qui en prend le commandement.

Un Commandeur équivaut au grade de Lieutenant.
Un Précepteur équivaut au grade de Sergent.


V DES ORDRES

Tout manquement sera passible des peines prévues par le Codex de Loi, elles pourront être aggravées si la faute est commise lors d’un Etat de Guerre.

S’il s’agit de manquement à la discipline, de la prison ferme pourra être donnée en sentence.
S’il s’agit de désertion ou de faits graves ou pire, la peine se devra d’être exemplaire.


VI DE L’INTENDANCE

Les Frères de l’Intendance sont chargés de l'approvisionnement de l'Armée, en temps de paix comme en temps de guerre.

1 - Composition

L'intendance comprend :

- les cantiniers : chargés de l’alimentation en vivres, en foin et en eau.
- les médecins/infirmiers : chargés de la santé de l’Armée et des populations en souffrance.
- les aumôniers : chargés de la Foy et du moral des troupes.
- les forgerons : chargés du maintien en état de l’équipement, des armes et du matériel.
- les balistaires : chargés des machines de guerre de l’Armée.
- les palefreniers : chargés de la santé et de l’entretien des montures de l’Armée.

Les Chapelains, Sergents d'Arme, Paladins sont admis

2 - Organisation

L'Intendance, elle, est composée en sous corps (énoncés plus haut) chacun sous le commandement de :

- Chef Marmiton
- Médecin Chef
- Aumônier Chef
- Maître Forgeron
- Artilleur Chef
- Maître des Ecuries

Ces postes sont équivalent à celui de Lieutenant.

L’intendance est placée sous le commandement de l’Intendant Général et de son aide de camp.


VII DES ETATS

1 – Du Temps ou Etat de Paix

Il s’agit de l’état de fonctionnement normal du Temple en période de paix et lorsque les Royaumes sont relativement calmes.

2 – De l’Etat d’Alerte

Premier échelon de période de crise, il s’agit de faire savoir à l’ensemble de l’Armée du Temple qu’un conflit régional ou une opération risque de faire basculer le Temple en Etat de Guerre et/ou qu’une mission risque de se déclencher.

Le conflit n’implique généralement qu’un Duché, voir deux lors d’une crise frontalière par exemple.

L’Etat d’Alerte peut être déclenché par tout membre du Chapitre et ce pour une durée de trois (3) jours avant qu’un vote du Chapitre soit nécessaire pour le maintenir. Durant les deux jours du vote, l’Etat d’Alerte est maintenu.

Les Frères et Sœurs du Temple doivent s’apprêter à prendre la route, s’assurer d’avoir les provisions nécessaires pour un déplacement, telles les dix (10) miches de pains afin de pourvoir à un long déplacement.

Les Commandeurs ou Délégués doivent s’assurer de leurs effectifs et être prêts à une Mobilisation des leurs.

Lors de l’établissement de l’Ordre de Marche des unités, un Haut Dignitaire sera désigné par le Grand Maître ou un Officier est désigné comme Chef de Détachement par le Grand Maître et/ou le Chapitre.

3 – De la Mobilisation Générale

Lors de la Mobilisation Générale, tous les Templiers doivent suivre les consignes équivalentes à l’Etat d’Alerte. Paquetage, armes, tenues et vivres. Tout manquement sera passible de poursuites disciplinaires.

Tous les Commandeurs et Délégués doivent s’assurer de leurs effectifs et être prêts à une Mobilisation des leurs.

Chaque Chef de Corps doivent s’assurer de leurs effectifs et être prêts à une réquisition des leurs.
La Mobilisation Générale peut être déclenchée par le Grand Maître ou le Sénéchal du Temple et ce pour une durée de 5 jours avant qu’un vote du Chapitre soit nécessaire pour le maintenir voir déclencher par un vote à l’unanimité l’Etat de Guerre. Durant les deux jours du vote, la Mobilisation Générale est maintenue.

4 – De l’état de Guerre

L'Etat de Guerre ne peut être décrété que par un vote à l'unanimité du Chapitre.

Seul le Chapitre peut décider d'un retour à la normal, encore une fois par un vote à la majorité absolue.
Un vote de retour à l’état de Paix se fait de quinzaine en quinzaine jour pour jour après le passage à l’Etat de Guerre.

Le Grand Maître se voit accorder les pleins pouvoirs par le Chapitre durant cette période.

Les procédures du frère Haut Justicier sont simplifiées et ses jugements sont rendus par lui seul et les sanctions pour les fautes sont rendues par lui seul conformément aux recommandations du Codex de Lois du Temple afin d’accélérer les poursuites contre les Templiers manquant à leurs devoir.


VIII DE LA DISCIPLINE

L’obéissance et le courage sont des vertus prônées et désirées.
Un Frère doit obéir à son Sergent.
Un Sergent à son Lieutenant.
Un Lieutenant à son Capitaine.
Un Capitaine au Chapitre ou au Grand Maître en Etat de Guerre.

L’ordre émanant du plus haut gradé prévaut toujours.

Un ordre de mission ou un ordre de marche ne peut être discuté et seuls les cas de force majeure sauront retenir la clémence du Frère Haut Justicier.


IX DES CONTRAINTES ET DES OBLIGATIONS

Les Frères ne peuvent plus déménager ni quitter leur unités ou leur bataillon sans l’aval du Chapitre qui statuera sur les déplacements une fois par mois.

La préséance, le bien être et le bon fonctionnement de l’Armée priment sur toute volonté individuelle.

Les absences de courtes durée ou les voyage à l’intérieur du Duché sont autorisés.

La Chapitre peut imposer pour les nécessités de l’Armée un déplacement d’office de ses Frères, afin de compléter ou de renforcer une région où s’en fait ressentir le besoin. En temps de Paix, une annonce d’affectation sera publiée au Temple, afin de trouver volontaire. En cas d’échec de la procédure, comme en Etat de Guerre, les déplacements seront d’office et tout manquement à l’ordre sera poursuivi comme Désobéissance à un Ordre du Chapitre.


Tout Ecuyer se verra désigner une affectation à son arrivée, qui peut être son lieu de résidence ou une autre lieu, toujours en fonction des nécessités et de l’effectif Templier de sa région.

En état de Guerre, tout Templier se voit mobilisé et se doit de répondre dans les plus brefs délais aux ordres de sa hiérarchie. L’Armée du Temple est loyale, dévouée, disciplinée, sans peur ni crainte de la mort, car offrir sa vie pour la Gloire de notre Seigneur n’est que juste retour pour celui qui offrit sa Vie et son Sang pour les hommes et le plus beau des sacrifices et le plus grand des privilèges et des honneurs.


X DE LA NOMINATION ET DES CHARGES DES SOUS OFFICIERS ET OFFICIERS

1 – Les Officiers :

1.1 Sont Capitaine de facto :
- du Régiment de Cavalerie : le Maréchal du Temple
- du Régiment de Marche : le Turcoplier du Temple

1.2 Sont nommés Capitaine par le Grand Maître, après consultation et vote du Chapitre :

- le Capitaine Emeritas du corps des lanciers
- le Capitaine Emeritas du corps des archers
- le Capitaine Emeritas du corps de la Cavalerie Légère
- l’Intendant Général

Ces Frères devront faire montre de talent, d’expérience, de facultés pédagogiques et de commandement, ainsi que de charisme et de talents pour insuffler vigueur et exemplarité au corps sous leur commandement.

Il devra superviser l’entraînement de ses Frères dont il a la charge.

Un Capitaine Emeritas, de part la rareté de son commandement effectif, peut être chargé d’une autre charge, d’Officier ou de Dignitaire.

1.3 Sont nommés Lieutenant par le Grand Maître, ou par le Capitaine en autorité directe et après accord du Chapitre :

- les Lieutenants de Bataillon, une fois ceci formés
- le Chef Marmiton
- le Médecin Chef
- l’Aumônier Chef
- le Maître Forgeron
- l’Artilleur Chef
- le Maître des Ecuries

2 - Les Sous Officiers

Sont nommés Sergents par le Chapitre, ou par le Lieutenant en autorité directe et avec accord de son Capitaine :

- les sergents de toutes les unités de l’Armée du Temple et de l’Intendance.

3 - Durée des charges

Les Capitaines sont en charge pour la durée effective de leur mandat de Haut Dignitaire.
Les Capitaines Emeritas sont nommés pour 6 mois.
Les Lieutenants sont nommés pour 3 mois
Les Sergents sont nommés pour 3 mois

4 - Particularité en Etat de Guerre

Le Grand Maître en période d’état de Guerre, peut nommer ou destituer n’importe quel Officier et Sous Officier de sa charge, pour sanctionner une faute ou récompenser des actions d’éclat ou des capacités qui s’avéreraient utiles à l’Armée.

Le Frère dégradé ne se soustrait pas à d’éventuelles poursuites par le Frère Haut Justicier pour ses manquements.

Si le prédécesseur au poste conteste de façon officielle auprès du Chapitre, celui-ci, une fois l’état de Paix revenu, pourra valider ou ne pas valider la décision du Grand Maître.

En cas de réclamation abusive, le plaignant pourra être poursuivi par le Frère Haut Justicier.


Dernière édition par Sencha le Ven 25 Avr 2008 - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sencha
Gardien du Temple de Salomon
Gardien du Temple de Salomon
avatar

Nombre de messages : 2686
Localisation : Belley/ IRL Valence
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Codex Militaire du Temple   Ven 25 Avr 2008 - 13:08

Annexe 1 : Le Gonfanon par Coco.the.Killer

1-Définition[/u]

- Le gonfanon du Temple, aussi appelé Baucent, Balcent, Baucéant ou encore Baussant est l’étendard de bataille du temple.
- Son nom viendrait de « Vau cent » car un templier vaudrait cent hommes.
- - L’étole est « d'argent al chef de sable,à une croyz de goule passant » . Ces couleurs symboliseraient la victoire de la lumière sur les ténèbres ainsi qu’une mort violente sur les ennemis de l’Eglise.
- Cet étendard est le signe de ralliement des templiers sur le champ de bataille




2-Son porteur

- Le gonfanon est porté en permanence par le gonfanonier.
- Il peut éventuellement être confié à un autre templier, qu’il soit paladin, sergent d’arme, chapelain, servant ou aspirant. Se voir confier le gonfanon est un immense honneur.
- Sur un champ de bataille, le gonfanon et son porteurs sont en permanence accompagné par une escorte d’une dizaine de templiers.
- Lors d’une charge, le gonfanonier chevauche devant et conduit son escadron sous le commandement du maréchal.
- Le gonfanon doit être visible en permanence, ainsi, il ést interdit à son porteur de l’abaisser. Ce manquement grave au règlement doit être punit de façon très sévère.


3-La perte du gonfanon

- La perte du gonfanon représente un immense déshonneur pour l’Ordre. Celui ci devra donc tout faire pour racheter sa conduite.
- Si le gonfanon n’est plus visible sur le champ de bataille, c’est que le porteur et son escorte ont été tués.
- Dans ce cas, le maréchal de l’ordre devra déplier son étendard de secours et continuer la charge




- Si l’étendard du maréchal venait à disparaître à son tour, le turcoplier devra déplier son propre étendard et rallier tous les templiers présents.



- Si le turcoplier venait à succomber à son tour, les templiers survivants rallieraient tout étendard templier présent sur le champ de bataille.
- Si aucune couleur templière n’est visible, chaque templier devra rallier les couleurs de l’Ordre teutonique car il est l’Ordre frère avec lequel le temple a le plus partagé et a le plus de valeurs communes.




- Dans le cas où l’étendard teutonique venait à tomber à son tour, les templiers survivants rallieraient n’importe quelle bannière aristotélicienne encore debout.
- Si aucune bannière aristotélicienne n’est visible, les templiers survivants pourront se replier sans crainte de perdre leur honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Codex Militaire du Temple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Codex Militaire du Temple
» A connaître par coeur: le codex militaire
» Musique du temple de classe Pandawa
» BRUDER / SCHWESTER - Frère / Soeur militaire (F - N)
» [Nantes] Samedi 16 octobre au Temple du Jeu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Templiers :: Enceintes de la Villeneuve du Temple :: La salle des Lois-
Sauter vers: