L'Ordre des Templiers

Lieu de rassemblement des Frères de l'Ordre nés pour défendre la justice, les opprimés, les valeurs humaines et maintenir la paix au nom du Seigneur et du Sauveur dans les Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Mer 13 Mai 2009 - 19:12

Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine :



Je tâcherai de vous mettre ici les annonces romaines. Etant plutôt bien placé pour les connaître...



Citation :




    Congrégation de la Sainte Inquisition
    Nomination de Thomas Bombadil Missus Inquisitionis



    Nous, Cyril Kad d'Azayes, cardinal-archevêque émérite d'Avignon, Grand Inquisiteur, Chevalier d'Isenduil, Comte du Forez et Vicomte de Brantôme, par la grâce de Dieu, devant le Très Haut, sous le regard d’Aristote et au nom de notre Sainte Mère l’Eglise,

    Nommons Monseigneur
    Thomas Bombadil, évêque de Langres, à la charge de Missus Inquisitionis, l'invitons à revêtir la croix inquisitoriale et lui conférons aptitude à administrer la question.


    Ad Claram et Sanctam Veritatem

    Fait à Rome le treizième du mois de mai, le mercredi, de l’an de grâce MCDLVII de notre Seigneur.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Lun 18 Mai 2009 - 13:28

Citation :




    Congrégation de la Sainte Inquisition
    Non decet



    Nous, Cyril Kad d'Azayes, cardinal-archevêque émérite d'Avignon, grand inquisiteur, chevalier d'Isenduil, comte du Forez et vicomte de Brantôme, par la grâce de Dieu, devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote,

    Au regard de la déclaration du Primat du Sacrum Romanorum Imperium Natinois Germanicæ dite Non decet, datée du vingtième jour du mois d'avril de l'an de grâce MCDLVII, s'adressant aux autorités comtales de Flandres et d'Artois, au regard des divers évènements survenus depuis :

    Annonçons la mise en branle du
    tribunal pontifical, constitué de cinq cardinaux de l'Eglise Aristotélicienne, afin que triomphe la claire et Sainte vérité, entre autres au sujet des potentielles implications des autorités comtales de Flandres et d'Artois dans la campagne menée contre le Comté de Hollande en association avec des excommuniés notoires figurant dans le groupe d'assaillants, dans les insultes proférées à l'encontre d'un Prince d'Eglise, cardinal de la Sainte Curie Romaine, ainsi que dans le viol de la trève pascale.

    Précisons que les Conseils Comtaux de Flandres et d'Artois seront jugés en tant que personnes publiques. Rappelons qu'une condamnation touchant une personne publique touche in solidum tous les membres composants icelle.

    Appelons les autorités comtales de Flandres et d'Artois à
    collaborer pleinement et sans délai. Insistons sur le fait que toute entreprise visant à nuire, de près ou de loin, aux procédures afférentes à la Justice d'Eglise, s'attirerait les foudres immédiates de notre Sainte Institution.


    Ad Claram et Sanctam Veritatem

    Fait à Rome le seizième du mois de mai, le samedi, de l’an de grâce MCDLVII de notre Seigneur.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Lun 18 Mai 2009 - 13:28

Citation :




    Congrégation de la Sainte Inquisition
    Mise à l'index hominum prohibitorum



    Nous, Cyril Kad d'Azayes, cardinal-archevêque émérite d'Avignon, grand inquisiteur, chevalier d'Isenduil, comte du Forez et vicomte de Brantôme, par la grâce de Dieu, devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote,

    Annonçons la mise à l'index hominum prohibitorum du groupuscule se faisant connaitre sous le nom de Bourrins. Ils figureront sur la liste noire d'icelui.


    Ad Claram et Sanctam Veritatem

    Fait à Rome le seizième du mois de mai, le samedi, de l’an de grâce MCDLVII de notre Seigneur.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Mer 20 Mai 2009 - 16:02

Citation :




Nomination d’Aurélien87 au poste d’archevêque métropolitain de Bordeaux.


    Au nom de l'Assemblée Episcopale de France,

    Nous, Thomas Bombadil, Troisième Vice-Primat de France, au nom du Primat de France, faisons annonce de :



    La nomination de Monseigneur Aurélien, au poste d'archevêque métropolitain de Bordeaux. Nous lui souhaitons par la-même tous nos vœux de réussite dans sa nouvelle affectation. Puisse Monseigneur Aurélien, en tant que digne successeur des apôtres, diffuser la foi, mener ses ouailles vers le Salut, et demeurer un modèle pour ceux qui l'écoute.
    Nous l’invitons à rejoindre l’Assemblée Episcopale de France, ou il pourra rencontrer ses pairs.


    Puisse Aristote le guider,


Fait à Rome, le dix-neuvième jour du mois de mai, de l’an de grâce 1457.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Jeu 21 Mai 2009 - 0:51

MarcLancien a écrit:
Nomination de monseigneur Bombadil au poste d'archevêque de Reims


Au nom de l'Assemblée Episcopale de France,

Nous, Marc l'ancien, premier Vice-Primat de France, au nom du Primat de France, faisons annonce de :



La nomination du monseigneur Bombadil, au poste d'archevêque de Reims. Nous lui souhaitons par la-même tous nos vœux de réussite dans sa nouvelle affectation. Puisse Monseigneur Bombadil, en tant que digne successeur des apôtres, diffuser la foi, mener ses ouailles vers le Salut et demeurer un modèle pour ceux qui l'écoute.


Puisse Aristote le guider,

Fait à Rome, le vingtième jour du mois de mai, de l’an de grâce 1457.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Lun 10 Aoû 2009 - 16:06

Citation :



    A l’Universalité des fidèles,
    Aux peuples et aux nations,
    Aux renégats de l’abbaye de Tastevin.


    Le divorce est consommé ! Nous annonçons ce jour de façon solennelle la mise au ban
    définitive de l’Eglise de la communauté tastevinasque.

    Il est particulièrement affligeant de voir la manière dont se comporte l’hérétique schismatique
    Pouss de l’abbaye de Tastevin. Prête-t-il à l’idée de vérité la moindre importance ? Tout aussi
    navrant est de voir la conduite qu’il adopte lors de négociations. Après avoir évincé l’un après
    l’autre ses opposants au sein de l’abbaye en les expulsant manu militari la veille des élections
    à l’abbatiat, après n’avoir cessé de « promouvoir » une remise « à plat » mensuelle des
    traités longuement discutés pour gagner du temps et ensuite accuser l’Eglise d’insidieuses
    manœuvres de capotage, il croit qu’il est légitime de passer par la presse pour imposer un
    ultimatum et faire entendre sa voix auprès de l’Institution de Dieu sur Terre.

    Face à cela, il est important, je pense, de rappeler que l’excommunication est par essence une
    peine que l’Eglise constate et non qu’Elle inflige. Les raisons pour lesquelles les faux moines
    de l’abbaye de Tastevin sont frappés d’excommunication sont bien plus profondes et
    raisonnables que ne voudraient le laisser entendre les esprits étriqués de ceux qui en sont
    frappés. A ce propos, le fondement du décret « De Haeresis damnatione » est loin de
    l’interprétation fallacieuse que pourrait en faire les membres de l’abbaye. Il mentionne que
    quiconque participerait « à l’expansion ou au développement de l’hérésie schismatique de
    l’abbaye de Tastevin, se verrait […] frappé d’excommunication ». En l’occurrence, il s’agit
    d’une participation au développement de l’hérésie et non d’une participation à la vie active de
    l’abbaye. Il y a la confusion de deux domaines, le premier dogmatique, le second purement
    temporel. Mais il n’est pas étonnant que cette confusion ait lieu au vu du peu d’érudition dont
    font preuve les schismatiques. Voilà pourquoi les envoyés de Rome présents en l’abbaye,
    ainsi que tous les membres qui continueraient à y demeurer mais à prêter allégeance à la
    Véritable Eglise ne seraient nullement constatés schismatiques et de facto excommuniés.

    Jamais le bien fondé de l’excommunication ne fut remise en cause par un quelconque prélat
    qui en connaissait les raisons. Cette mise au ban de l’Eglise est de nature dogmatique et
    canonique, et non pour d'autres raisons aberrantes et sulfureuses qui pourraient sortir de la
    bouche de l’abbé autoproclamé. A partir du moment où l’on nie le Droit Canon, le Dogme, les
    doctrines, le magistère spirituel et l’autorité de l’Eglise, il est difficile de ne pas constater que
    ceux qui adhèrent à cette négation sont hors de l’Eglise, et donc excommuniés. Or, c’est le cas
    de l’abbaye de Tastevin. Il n’y a qu’une condition, sine qua non, au retour des schismatiques
    au sein de l’Eglise : abjurer leur hérésie et reconnaître tout ce qu’ils nient et ont nié. En dehors
    de cette repentance, rien n’est possible.

    Concernant les autres déclarations empreintes de niaiseries et de vilenies et qui n’ont d’égal
    que le cloaque d’où elles sortent, elles ne sont que le parfait reflet de celui qui gouverne
    actuellement l’abbaye. Premièrement, si le schismatique Pouss était un peu plus intéressé par
    l’aristotélisme, il saurait qu’un concile épiscopal est souverain en matière de décision interne.
    Deuxièmement, l’Eglise aristotélicienne régulière n’est en aucun cas représentée par l’abbaye
    de Tastevin qui n’en est qu’une composante à côté des Ordres Religieux, qu’ils soient
    militaires ou non. Le manque de savoir est également patent à cet endroit. Troisièmement,
    l’Eglise ne reconnaissant pas, à juste titre, le schismatique Pouss comme abbé, il est
    parfaitement normal et légitime que le droit de siège à l’Assemblée Episcopale de France lui
    ait été refusé. Cette non-reconnaissance est pareille à celle du temporel, où un comte, fut-il élu
    par le peuple, n’est comte qu’à partir du moment où il a prêté allégeance à la couronne de
    France et que cette dernière l’a reconnu. Enfin, la démonstration patente du règne tyrannique
    de l’hérétique Pouss sur l’abbaye nous laisse pantois. En effet, quelle légitimité « divine »
    donne cette élection à cet individu, fut-il élu à vingt-neuf reprises comme il nous le fait si
    « justement » remarquer ? Des hérétiques de la pire espèce ont, eux aussi, été élus au poste de
    comte par la voie des suffrages...

    En conséquence, et devant le refus d’obtempérer, nous, Aaron de Nagan, et nous, cardinaux
    de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine réunis en Sacré Collège par la grâce de Dieu,
    frappons d’anathème les membres de l’abbaye tastevinasque qui persisteraient dans la
    voie du schisme et du vice.

    Puisse le Tout Puissant continuer à nous inspirer sagesse et vertu.


    Pour le Sacré Collège des caridnaux et la Primatie de France,



    Vicomte Aaron de Nagan,
    Cardinal-Archevêque de Reims,
    Camerlingue de la Sainte Eglise Aristotélicienne,
    Chancelier de la Congrégation des Affaires du Siècle.




    Donné à Rome, le premier du mois de mai, le vendredi, de l’an de grâce MCDLVII de notre
    Seigneur, jour de la Saint Loyats.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Lun 10 Aoû 2009 - 16:06

Citation :



    Adversus Apostasiam Pertinacem


    Nous, Aaron de Nagan, cardinal-archevêque de Reims & camerlingue, & nous cardinaux de la Sainte Eglise Aristotélicienne & Romaine, réunis en Sacré Collège par la grâce de Dieu, devant le Très Haut, & sous le regard d’Aristote, au nom du Souverain Pontife de notre Sainte Mère l’Eglise,

    Avons ordonné & frappé, & par notre présent édit perpétuel & définitif, statuons, ordonnons & frappons d’anathème le groupuscule des faux moines de l’abbaye de Tastevin ayant ostensiblement & définitivement rompu les derniers liens qui pouvaient encore les unir à la Sainte Eglise de Dieu.

    Devant l’inacceptable mépris exprimé par cette communauté schismatique, & envers l’Eglise de Dieu & envers la communauté des fidèles, & devant le divorce consommé par l’officialisation de la croyance hérétique du « tastevinsime », c’est avec justesse et pleine légitimité que nous mettons définitivement au ban de l’Eglise ces personnes sorties du cloaque immonde de la bête sans nom.

    Ainsi, après le décret « De Haeresis damnatione », nous confirmons l’excommunication & frappons d’anathème les faux moines Pouss31, Isaac_cash, Sark, Telemakhos, Theophraste & Varigny. Par cette décision, qu’ils se voient privés à jamais du paradis solaire, de la communion des saints & de la communauté aristotélicienne.

    Face à cette immonde hérésie, tout fidèle cautionnant ostensiblement, ou contribuant, de quelque manière que ce soit, à l’expansion ou au développement de l’hérésie schismatique du tastevinisme, se verrait lui-même frappé de censure et encourrait l’excommunication épiscopale. Toute entreprise visant à pourvoir aux besoins de l’abbaye se verrait punie de la même manière par la Sainte Institution.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Fait à Rome le quatrième du mois de mai, le lundi, de l’an de grâce MCDLVII de notre Seigneur.



    Pour le collège des Cardinaux,
    Aaron de Nagan, Doyen, Camerlingue.



    Adversus Apostasiam Pertinacem : Face à l'apostasie obstinée



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Lun 10 Aoû 2009 - 16:07

Citation :



    A l’Universalité des fidèles,
    Au peuple flamand et aux autorités du Comté de Flandres
    A la Chancellerie du Royaume de France.


    La vanité est le trait le plus saillant du caractère des hommes, dont l’esprit étriqué n’est que
    le reflet de leur manque de foi ; ils croient pouvoir appliquer au spirituel ce qu’ils ont
    l’habitude de faire dans l’ordre temporel ; c’est bien peu estimer le magistère de l’Eglise.

    En effet, comment considérer un concordat comme un vulgaire traité signé entre deux
    contractants quelconques ? Comment considérer un concordat comme subordonné à un
    corpus de lois de l’ordre temporel ? Voilà des insultes que la Sainte Eglise Romaine ne
    pouvait laisser sans réponse. Certes, d'un point de vue formel un concordat est un traité,
    mais sa nature, du fait de sa qualité de régir une partie du peuple de Dieu en un territoire
    donné, de mettre en place un cadre entre le spirituel et le temporel pour l'application de
    la loi divine, lui recouvre un caractère canonique inviolable.

    De ce seul fait relevant du caractère sacré du document, le concordat de Lannoy-
    Clairambault est au dessus du corpus législatif flamand et de tout avis émanant d’une
    quelconque institution laïque, car le divin est au dessus du mortel.

    Quant à l’affligeante analyse de la Chancellerie de France, elle nous accable de désarroi. De
    quel droit celle-ci se permet-elle de rendre un jugement sur le caractère sacré d’un document
    religieux de statut canonique ? Son analyse, fallacieuse, au parfum juridique trompeur, ne
    fait qu’accroître cette affliction qui nous habite et nous pousse à prendre la plume. L’avis
    rendu sur la liberté d’opinion est sans doute le plus consternant puisqu’il réduit la foi à une
    liberté d’expression, d’opinion, de vulgaire choix d’existence. C’est faire bien peu de cas de
    cette valeur qui anime le lien intime et personnel qui relie l’homme à Dieu. Quant au baptême
    des conseillers, le Comté de Flandres ayant décidé de reconnaître pleinement la Religion
    Aristotélicienne et l’Eglise Romaine comme Seules, Uniques et Légitimes guides et témoins de
    l’existence du Tout-Puissant, supposer un instant que les représentants de celui-là puissent
    aller à l’encontre de celles-ci est inconcevable d’un point de vue spirituel, voir éthique, et
    irrecevable comme nous le démontrons ci-après.

    Concernant le droit de vote, contesté par certain, contestation appuyée vainement par le
    grand audiencier, une fois de plus, la Chancellerie s’égare et s’aventure dans une
    interprétation douteuse. Comme l’on affirmé certains évêques réunis en conciles, en tant que
    législateur, le Conseil, habilité par la constitution flamande, approuve et révise celle-ci. Dans
    ces conditions, le Conseil et le Comte de Flandre, détenteurs du pouvoir législatif et
    constituant, ayant approuvé le concordat de Lannoy-Clairambault procède ipso facto à
    l’acceptation de l’entorse aux règles énoncées par le corpus et à la modification de celui-ci
    par le droit concordataire nouvellement accepté qui s'y substitue. Dès lors en ratifiant le
    concordat, le Comté de Flandres a révisé dans un même temps sa constitution.

    Et c’est soucieux de rétablir la pleine vérité que nous qualifions cet acte émanant de la
    Chancellerie de France de blasphème, de production diabolique, d’œuvre de Bélial.
    Quiconque en reconnaîtrait les fausses vérités, contrevenant par là au droit canonique dans
    lequel s’inscrit le concordat, serait passible des tribunaux ecclésiastiques comme il est de
    coutume dans cette situation. Nous mettons donc en garde les autorités comtales et la
    Chancellerie de France contre toute déviance blasphématrice qui les conduiraient sur le
    chemin de l’hérésie en reconnaissant pour nul le concordat de Lannoy-Clairambault.

    Puisse Dieu ramener les autorités royales françaises sur le chemin de la raison, et d’éloigner
    le Comté de Flandres de la perfidie d’un tel acte.



    Vicomte Aaron de Nagan,
    Cardinal & Chancelier de la Congrégation des Affaires du Siècle.



    Donné à Rome, le VII du mois de juillet, le dimanche, de l’an de grâce MCDLVII
    de notre Seigneur.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Lun 10 Aoû 2009 - 16:07

Citation :



    A l’Universalité des fidèles,
    A la Pairie, au Grand-Maître et au Chambellan de France,
    Aux autorité du Comté de Toulouse,



    « Par le sang, il est désigné comme le successeur de son aïeule, véhiculant un patrimoine
    millénaire et un héritage au service de Dieu, par l’Eglise, il est oint, assimilé à la nature d’un
    évêque, par Dieu, à travers Son institution, il est reconnu comme le légitime héritier du trône
    terrestre du Tout-Puissant sur lequel désormais il se pose et incarne sa puissance absolue
    encensée d’un caractère divin et parfait. Le monarque est l’image de Dieu ; vertu, puissance
    et perfection se personnifient en lui. »

    Face à cette affirmation comment tolérer que le Roi de France puisse faire sien un homme par
    la relation vassalique, de surcroît gouverneur d’une province, qui embrasse une religion et un
    culte défini comme hérétique ?

    Comme ce fut le cas en Artois et comme il l’est aujourd’hui, la Sainte Eglise s’oppose
    farouchement à toute reconnaissance d’allégeance de celui qui se pose en comte élu en terres
    de Toulouse. En tant que monarque aristotélicien, sacré par l’Eglise, le roi de France ne peut
    recevoir ce serment sans s’opposer aux préceptes élémentaires de notre spiritualité et aux
    fondements même du message divin.

    En outre, et contrairement à l’interprétation fallacieuse que font certains de l’article 7 alinéa 2
    qui énonce clairement les fonctions de conseiller et de maire, le concordat liant le Comté de
    Toulouse à la Sainte Eglise Aristotélicienne ne stipule nullement que le Saint Siège accepte
    que soit élu comte un hérétique et qu’il puisse être légitimement reconnu comme tel par son
    allégeance envers le Roi de France parce que son culte est toléré. Du même moule que le
    concordat de Paris, le concordat de Toulouse ne fait que reconnaître certains droits à un culte
    toléré supplémentaire comme le fait Paris vis-à-vis des cultes spinoziste, averroïste et
    phookaïste en Normandie. L’argument selon lequel un cathare puisse être élu comte parce que
    son culte est toléré est donc irrecevable.

    Dès lors, grande est notre joie de savoir que la Cour des Pairs s’offusque de voir, à la lumière
    de la foi profonde et sincère de plusieurs de ses membres, qu’un tel document puisse accorder
    autant de libéralité à un culte hérétique. Cela ouvre de grandes perspectives à l’établissement
    de la Seule Vérité Divine dans la négociation du nouveau concordat liant l’Eglise au
    Royaume de France.

    Aussi, fort de ce constat, nous rappelons à Sa Majesté Lévan, Roi de France, et à ses
    ministres, que l’acceptation de l’allégeance d’un comte hérétique les mènerait sur les chemins
    de l’apostasie, et ipso facto sur ceux d’une condamnation inquisitoriale, comme il l’a toujours
    été et comme il le sera toujours et continuellement. Notre lettre étant publiée au monde après
    cette acceptation, nous laissons aux autorités compétentes jusqu’à lundi pour récuser cette
    allégeance ignoble sous peine de quoi, nous serions dans l’obligation d’exécuter notre
    sentence.

    Tout ceux qui pénaliserait noble, officier ou citoyen toulousain aristotélicien refusant de prêter
    allégeance envers le gouverneur hérétique se verrait frappé de censure ecclésiastique pouvant
    aller jusqu’à l’excommunication. L’Eglise ne tolère et conseille dans ces cas que l’allégeance à
    la province.

    Puisse Dieu accompagner Ses enfants toulousains sur le chemin de la lumière et les protéger
    de la perfidie des hérétiques s’étant immiscés au sommet de la politique du comté.


    Pour le Sacré Collège des Cardinaux,



    Vicomte Aaron de Nagan,
    Cardinal-Archevêque de Césarée,
    Camerlingue de la Sainte Eglise Aristotélicienne,
    Chancelier de la Congrégation des Affaires du Siècle.



    Donné à Rome, le vingt-cinquième du mois de juillet, le samedi, de l’an de grâce MCDLVII
    de notre Seigneur


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Lun 10 Aoû 2009 - 16:08

Citation :



    A l’Universalité des Fidèles,
    Au peuple rouergat,
    Aux autorité du Comté du Rouergue.


    C’est avec stupéfaction et amertume que nous avons appris la dénonciation unilatérale et
    l’abrogation du concordat liant le Comté du Rouergue à la Sainte Eglise Aristotélicienne et
    Romaine. Il semble que ces derniers mois, le temps soit au renoncement des saints accords.

    Par la présente, nous réaffirmons la pleine validité et légitimité du concordat du Rouergue
    signé et entériné par notre protonotaire apostolique Aymé Von Frayner-Embussy, l’évêque de
    Rodez Zoélie de Guérande et le comte Appolin. Tout fidèle qui ne reconnaîtrait pas cet état,
    serait frappé d’interdit et passible des tribunaux inquisitoriaux pour apostasie.

    Sous des prétextes fallacieux, ignobles et lâches, l’actuel comte du Rouergue, Toni Montana,
    entend dénoncer et rendre caduc le concordat. Nous réfutons chacun des ses arguments et
    considérons le document comme pleinement valide au regard des lois divines et ecclésiales,
    comme des lois du Rouergue en vigueur à l’époque de la signature.

    Nous laissons jusqu’au cinquième jour du mois d’août, au comte et à ses conseillers, pour
    retirer l’infâme décret, illégitime, qu’ils ont publié, sous peine de quoi, nous engagerions une
    procédure auprès de la haute Cour de Justice du Royaume. Si d’aventure le comte du
    Rouergue persistait dans son entreprise suicidaire et immorale, la Sainte Eglise n’hésiterait
    pas, de surcroît, à le frapper d’anathème, l’empêchant ainsi de pouvoir briguer un autre
    mandat en tant que vassal de Sa Majesté Lévan, Roi de France.

    Puisse Dieu apporter sagesse aux autorités du Rouergue et réconfort à son peuple meurtri par
    les actions blasphématrices de son comte.




    Vicomte Aaron de Nagan,
    Cardinal-Archevêque de Césarée,
    Camerlingue de la Sainte Eglise Aristotélicienne,
    Chancelier de la Congrégation des Affaires du Siècle.



    Donné à Rome, le trantième du mois de juillet, le jeudi, de l’an de grâce MCDLVII
    de notre Seigneur


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Jeu 13 Aoû 2009 - 23:06

Citation :


Position sur le différent opposant les Duchés de Normandie et d'Alençon,

Au Conseil du Duché de Normandie,
Au Conseil du Duché d'Alençon,
A la communauté des fidèles

Nous, Thomas Bombadil, Vice-Primat de France,
Au nom des évêques de France, réunis en Assemblée Épiscopale,


Désirons ce jour prendre la parole, afin d'exprimer un avis sur les tensions entre le Duché de Normandie et le Duché d'Alençon.

Il n'est évidemment pas de notre ressort de juger les actions des uns ou des autres, et ce n'est nullement ici l'objet de notre propos. Chacun de ces Duchés, par l'entremise de ses Ducs, et conseils ducaux respectifs sait parfaitement ce qu'il a à faire, et comment gérer les affaires qui le concerne, nous n'en doutons point.

Cependant, que deux Duchés aristotéliciens veuillent porter les armes l'un contre l'autre, qu'un conflit armé soit en train de naître en ces deux provinces, non, cela ne peut pas laisser indifférent l'Eglise de France.
Nous appelons les dirigeants des deux provinces au calme et à la tempérance. Nous les invitons à prendre les prophètes en exemple, à prendre les actes de Christos et les réflexions d'Aristote en exemple.
Ne cédez point trop rapidement à la violence des actes ou des mots. Car il est certain qu'en un tel différent, une solution peut être trouvée dans l'amitié et le dialogue qui ne devrait jamais quitté deux duchés aussi proches.


Puisse Aristote veiller sur vous et vous inspirer par ses actes, tout la tempérance qui est nécessaire à la résolution de ce différent,


Fait à Rome le treizième jour du mois d'août de l'an de grâce 1457,


Thomas Bombadil,
Vice-Primat de France.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Ven 14 Aoû 2009 - 19:05

Pour rappel :


Citation :



    Adversus Apostasiam Pertinacem


    Nous, Aaron de Nagan, cardinal-archevêque de Reims & camerlingue, & nous cardinaux de la Sainte Eglise Aristotélicienne & Romaine, réunis en Sacré Collège par la grâce de Dieu, devant le Très Haut, & sous le regard d’Aristote, au nom du Souverain Pontife de notre Sainte Mère l’Eglise,

    Avons ordonné & frappé, & par notre présent édit perpétuel & définitif, statuons, ordonnons & frappons d’anathème le groupuscule des faux moines de l’abbaye de Tastevin ayant ostensiblement & définitivement rompu les derniers liens qui pouvaient encore les unir à la Sainte Eglise de Dieu.

    Devant l’inacceptable mépris exprimé par cette communauté schismatique, & envers l’Eglise de Dieu & envers la communauté des fidèles, & devant le divorce consommé par l’officialisation de la croyance hérétique du « tastevinsime », c’est avec justesse et pleine légitimité que nous mettons définitivement au ban de l’Eglise ces personnes sorties du cloaque immonde de la bête sans nom.

    Ainsi, après le décret « De Haeresis damnatione », nous confirmons l’excommunication & frappons d’anathème les faux moines Pouss31, Isaac_cash, Sark, Telemakhos, Theophraste & Varigny. Par cette décision, qu’ils se voient privés à jamais du paradis solaire, de la communion des saints & de la communauté aristotélicienne.

    Face à cette immonde hérésie, tout fidèle cautionnant ostensiblement, ou contribuant, de quelque manière que ce soit, à l’expansion ou au développement de l’hérésie schismatique du tastevinisme, se verrait lui-même frappé de censure et encourrait l’excommunication épiscopale. Toute entreprise visant à pourvoir aux besoins de l’abbaye se verrait punie de la même manière par la Sainte Institution.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Fait à Rome le quatrième du mois de mai, le lundi, de l’an de grâce MCDLVII de notre Seigneur.



    Pour le collège des Cardinaux,
    Aaron de Nagan, Doyen, Camerlingue.



    Adversus Apostasiam Pertinacem : Face à l'apostasie obstinée



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Mar 8 Sep 2009 - 17:16

Citation :




    Nomination de Son Eminence Rehael aux fonctions de Camerlingue


    Nous, cardinaux de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine, réunit en Sacré Collège, devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote, au nom du Souverain Pontife,


    Rendons officielle la nomination de son éminence Rehael, Cardinal, Archevêque d'Arles, aux fonctions de Camerlingue de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine. Il succèdera ainsi au 1er septembre à son éminence Aaron de Nagan, archevêque de Césarée, Chancelier de la Congrégation des Affaires du Siècle, doyen du Sacré-Collège et Vicomte d’Ivry.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Fait à Rome le XXV août de l’an de grâce MCDLVII de Notre Seigneur

    Pour le collège des Cardinaux,
    Invisible007, Cardinal, Archidiacre de Rome




[quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Mar 8 Sep 2009 - 17:18

Citation :


Nomination de Monseigneur Thomas Bombadil au poste de Primat de France



Au nom de l'Assemblée Episcopale de France,

Nous, Arthur de Nivellus, Evêque de Tarbes, Secrétaire de la Primatie de France, au nom de l’Assemblé Episcopal française, faisons annonce de :



La nomination du Monseigneur Thomas Bombadil , au poste de Primat de France . Nous lui souhaitons par la-même tous nos vœux de réussite dans sa nouvelle affectation. Puisse Monseigneur Thomas Bombadil, en tant que nouveau Primat veuillez au bon fonctionnement de notre Assemble des Evêques de France.


Puisse Aristote le guider,

Rédigé puis scellé à Rome en ce 3 ème jour du mois de septembre de l’an de grâce MCDLVII

Monseigneur Arthur de Nivelus,
Evêque de Tarbes,
Secrétaire de la Primatie de France
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Jeu 24 Déc 2009 - 15:17

Citation :



    A l’Universalité des fidèles,



    Les évènements récents nous poussent à nouveau à prendre notre plume pour faire part au monde de notre grande joie face aux succès rencontrés, par l'action conjuguée de la Sainte Eglise et des vaillants béarnais, contre l'organisation brigande hérétique appellée "Lions de Juda", en Béarn, et la mise à bat de la pseudo-république hérétique dite "léonine". Nous saluons à ce titre l'action menée par la population béarnaise et par les Saintes Armées, coordonnées sur place par Monseigneur Acar de Ventoux, second de l'Ordre des Chevaliers francs.

    Aujourd'hui un nouveau défi se présente au monde. Si les Lions ont été empêchés de mener à bien leurs funestes desseins, il n'en est pas moins grand temps de mettre fin de manière définitive à la menace que laisse planer l'engeance hérétique et que les événements n'ont que trop rappellés.

    C'est pourquoi la Sainte Curie réaffirme aujourd'hui de manière solennelle la croisade contre les Lions de Juda, qui, rappellons le, n'a jamais pris fin. Nous félicitons les provinces qui ont d'ores et déjà répondus présentes à l'appel de l'Eglise aux côtés des Saintes Armées, et conférons aux hommes mobilisés, par la présente, le statut de croisés avec les droits et obligations afférents à cette qualité.

    Nous tenons à rappeller que la croisade contre l'engeance n'est dirigée contre aucune cité que ce soit, mais uniquement contre les Lions. De nombreux regards se tournent aujourd'hui vers Genève, accusée d'abriter et de soutenir les Lions. De par notre volonté de paix et de conciliation, nous enjoignons par conséquent la cité de Genève à prendre ses responsabilités et à affirmer de manière ferme son rejet des hérésies, et à procéder à l'expulsion le cas échéant des Lions pouvant se trouver sur son sol.

    Enfin, nous appellons les provinces qui ne l'ont pas encore faites à se joindre à la lutte. Le combat contre la menace hérétique transcende les frontières pour concerner l'ensemble du monde aristotélicien qui doit, aujourd'hui, présenter un front uni pour assurer la glorieuse victoire de la Vrai Foy.

    Deus Vult !


    Ad majorem dei gloriam


    Tibère de Plantagenêt, dict Rehael,
    Cardinal Camerlingue


    Faict à Rome, le XX décembre de l'an de grâce MCDLVII de notre Seigneur


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Mar 26 Jan 2010 - 13:05

Dans une lettre d'une excessive et pourtant coutumière longueur du Cardinal Connétable de Rome, elle s'excuse de n'avoir pas été trop présente ces derniers temps. Elle parle bien évidemment des templiers, ce qui montre que l'on ne nous oublie pas.
De mon côté, j'essaie de faire progresser les choses en discutant avec Son Eminence Rehael afin que nous soyons enfin reconnu.


Citation :






    A l'universalité des fidèles...
    ... aux autres aussi,
    Salutations et bénédictions.





    Je dois dire que je ne sais comment débuter maintenant que je me suis résolue à écrire et à mettre certaines choses au clair. Ce n'est pas que je ne sais pas quoi dire, je ne le sais que trop, c'est simplement que les mots, les pensées, les émotions se bousculent et qu'il ne m'est pas aujourd'hui aisé de mettre les choses en forme. Alors... alors, autant être directe, tout mettre à plat, ne pas se perdre en circonvolutions inutiles. Tout ceci n'a que trop duré.


    Je n'ai pas été là et n'importe quelle personne, même sans être habituée de la cité romaine, a pu le constater.
    Je n'ai pas été là, j'ai failli, j'ai manqué à mes devoirs et mes obligations, je suis en faute.
    Je n'ai pas été là... doux euphémisme pour pointer du doigt le fait que j'ai tout simplement été absente.
    Je n'ai pas été là, j'ai laissé mes fonctions de côté alors que le travail est l'un des fondements de notre accomplissement :

      « [...] Par le travail, l'activité, l'homme se libère des nécessités naturelles, il apprend à contrôler ses pulsions et ses désirs, il se donne des règles, apprend à se construire, se discipline et éloigne ainsi de lui les vices que porte en elle l’oisiveté et qui le rendraient esclave de la Créature Sans Nom et de ses pièges.

      Le travail est donc un bienfait ; il est, en effet, une condition de la bonne santé morale et physique, de l'équilibre et du développement des facultés humaines. C'est une erreur de croire que l'on puisse conserver intacts ses dons ou ses facultés dans l'oisiveté. Nous ne développons nos capacités et n'augmentons nos forces que par l'exercice que nous leur donnons. La même expérience vaut pour les nations et pour les individus. Une grande nation ne se fait pas par un privilège ou une faveur de la chance : elle se fait par le travail continu de tous ses enfants de génération en génération et si la cité de Corinthe, jadis, avait moins paressé et avait montré plus d’assiduité au travail, elle ne ploierait pas aujourd’hui sous le joug de l’Empire romain, punition que Dieu lui a infligée à cause de sa paresse.[...] »
      > Dogme, Les Ecrits des Saints, Saint Apôtre Nikolos, Epître sur le travail

    Je n'étais pas là, pis, j'avais déserté ces lieux vers laquelle ma première missive cardinalice de l'année est envoyée.


    D'aucuns se sont lancés en spéculations hasardeuses, quelques-uns ont jugé, d'autres se sont réjouis, certains se sont interrogés. Toutes ces réactions sont plus ou moins légitimes et selon les personnes. Mais peu sont ceux qui au final ont su.
    L'accusation, car il n'y a pas d'autre mot, qui est souvent apparue et qui m'est revenue, est que je préférais les ors du Conseil des Grands Feudataires du Royaume de France et ma couronne de Duchesse de Bourgogne à Rome et ses affaires. Cette accusation m'aurait fait sourire si elle n'avait pas été sciemment blessante. Blessante car lorsque j'ai été reconnue duchesse pour la première fois, j'ai mené de front toutes mes activités. J'avais indiqué que je serais moins présente, tant dans mon diocèse qu'au sein de ma congrégation, mais j'étais là. Et il y a eu la rupture. Et quand j'ai été reconnue une deuxième puis une troisième fois, oh, que n'ai-je pas entendu!


    La Bourgogne m'a sauvé la vie. Et si les esprits chagrins ne peuvent pas le comprendre, je n'en ai cure. Quand viendra l'heure pour moi d'être jugée, Il saura et c'est à Lui que je rendrai des comptes.
    La Bourgogne m'a sauvé la vie car depuis des semaines, je sentais le doute s'emparer de moi. Je m'éloignais déjà de Rome et de mes pairs, je ne me sentais plus à l'aise. J'ai ressenti le besoin de penser à moi, un peu, moi qui avais intégré la Curie contre ma volonté première et qui depuis m'étais investie sans compter mon temps.
    La Bourgogne m'a sauvé la vie car j'ai soudain pu respirer... sortir de la routine et des tracasseries romaines... cela m'a permis de me retrouver... jusqu'à la brisure.
    La Bourgogne m'a sauvé la vie car il y a eu la rupture. Je ne rentrerai pas dans les détails, cela ne servirait à rien mais il serait bon de ne pas oublier pourquoi nous sommes là, quel est le but que nous poursuivons. Il ne faut pas, jamais, occulter, les paroles de notre prophète messianique Christos qui a jour a déclaré à ses apôtres :

      « [...] Et il se tourna vers les autres apôtres, qui faisaient la moue :
      " Et vous, regardez-vous, voilà que vous oubliez la vertu et devenez jaloux! Pour faire partie de ma communauté fidèle à Dieu, il faudra tendre à être pur de tout péché. Or je vois bien qu’aucun d’entre vous ne peut prétendre à un tel niveau de vertu. Tournez vous alors vers Dieu, mes frères, car lui est miséricordieux et vous donne l’occasion de vous laver de vos fautes et de suivre le chemin que je trace pour vous. [...] »
      > Livre des Vertus, Tome 2 - Les Prophètes, La Vita de Christos : Chapitre XI - Création de l'Eglise

    Et ce but, j'ai eu le sentiment que nous nous en étions détourné. Mes doutes se sont accrus et j'ai préféré fuir. Mauvaise idée car ce n'est pas ainsi que l'on doit affronter les problèmes mais mauvaise idée surtout car s'investir sans relâche, durant des mois, ce n'est pas suffisant et cela ne l'est pas quand on ose marquer le pas, ralentir un peu la cadence infernale. Heureux sont les paresseux car lorsqu'ils en font moins que d'habitude, on ne le remarque pas... Autre point, et quel point, m'ayant poussée à m'éloigner... ce manque de considération, ce mépris, cet irrespect pour la Congrégation des Saintes Armées. Il est déjà dur pour ces femmes et ces hommes qui sacrifient tant d'évoluer au quotidien, ils n'ont pas besoin en plus d'être raillés et déconsidérés par ceux censés être de leur côté. Oh, les Saintes Armées, c'est laid, ça ose se battre — le dogme pourtant... — ça fait couler le sang, c'est violent! Dans un monde parfait, nous n'existerions pas... sauf que parfait, le monde ne l'est pas zt nous n'en sommes pas responsables. C'est pourquoi nous sommes nécessaires et vous savez que nous le sommes car nous sommes appelés dès que cela ne fonctionne pas. Mais, non, non, il ne faut surtout pas considérer les Saintes Armées, juste les siffler quand tout part à vau-l'eau du fait des négligences locales tant temporelles que spirituelles. Moins qu'un animal, pas mieux qu'une pustule infamante.
    La Bourgogne m'a sauvé la vie alors que je n'avais plus de repères, que je ne croyais plus en l'institution que je servais.

    J'ai été égoïste, cruellement égoïste, oui. Je me suis coupée de tous ceux qui étaient avec moi et pis, j'ai laissé ceux que j'étais censée guider. Pour cela et à eux, je fais acte de repentance et demande pardon.




    Pardon à mes contempteurs de leur avoir laissé une si facile victoire;

    Pardon aux fidèles qui comptaient sur moi et que j'ai déçus en restant sourde à leurs demandes, pardon à ceux qui souffraient d'une situation difficile et m'ont appelée à l'aide;

    Pardon aux Béarnais pour n'être pas parvenue à convaincre en haut lieu qu'il valait mieux venir vous défendre vous plutôt que de dépecer le Duché du Berry;

    Pardon aux membres du Collège Héraldique Romain, mes interventions disparates n'ont pas toujours été des plus pertinentes;

    Pardon aux prélats de ne pas avoir été un Cardinal Romain attentif ni une consœur assidue;

    Pardon à la Province ecclésiastique de Lyon, clergé et fidèles réunis qui m'ont toujours soutenue, sans faille; à mes clercs particulièrement, Guillaume de Lyseuil et Maximus68, aux membres du Séminaire Archidiocésain Saint Bynarr ainsi qu'au Clergé de Bourgogne;

    Pardon à Saint Bynarr et à ceux qui ont occupé le siège de Lyon avant moi;

    Pardon à mes amis de l'Eglise italienne que j'ai abandonnés alors qu'ils avaient besoin d'être soutenus;

    Pardon à l'Ordre des Chevaliers Francs qui s'est retrouvé face à un connétable absent alors qu'il avait besoin d'un guide pour évoluer et mûrir;

    Pardon aux Templiers qui souffrent depuis des mois de leur position bâtarde et inconfortable;

    Pardon à la Garde Episcopale... qui sont de ceux qui font au sein de notre Eglise le plus de sacrifices et que j'ai arrêté de protéger;

    Pardon à l'Ordre Teutonique où je demeure une fantomatique hospittlerin et où j'ai toujours bénéficié d'une indulgence que je ne mérite pas, pardon à mes frères et sœurs pour ne pas avoir su tenir mon rang dans l'ordre et au sein de la congrégation alors que j'ai toujours pu compter sur eux;

    Pardon aux Chevaliers d'Isenduil Asphodelle, Chevreux, feu Ramon, Sabotin, qui ont avec sagesse su demeurer présents quand je n'étais plus là;

    Pardon au Chevalier-Sénateur Izidore de Castelleo sans qui la Congrégation des Saintes Armées aurait définitivement sombré;

    Pardon à ceux qui parmi les cardinaux qui ont su rester là pour moi quand je m'enfonçais dans l'obscurité, qui m'ont défendue et qui m'ont maintenu leur confiance;

    Pardon à mes mentors Kreuz et Lorgol, je ne suis pas digne de leurs espérances et de leur amour;

    Pardon à ma famille de sang et de cœur : Håkon, Vittoria Mette, Ellesya, AsdrubaelVect, Esyllt, Miguaël sans qui je ne serais rien;

    Pardon enfin au Très-Haut que je n'ai pas servi, que j'ai défié et que j'ai ignoré en me détournant de Ses enfants et de Son Eglise.



    Aujourd'hui, je déclare avoir connu le doute et le découragement en mon cœur.

    Aujourd'hui, j'avoue avoir succombé aux péchés d'orgueil et d'acédie.

    Aujourd'hui, je reconnais avoir failli à ma tâche.

    Aujourd'hui, solennellement,
    urbi et orbi, je fais acte de repentance.

    Aujourd'hui, je mets mon sort entre les mains de la Congrégation des Saintes Armées et du Sacré Collège des Cardinaux.


    Pour conclure, que les schismatiques en puissance et autres hérétiques ne se réjouissent pourtant pas de ces doutes qui sont les miens et qui ne sont toujours pas résolus, mes ennemis non plus car ma foi, elle n'a jamais failli et est plus forte que jamais. Je reste en outre persuadée que Rome détient la vérité et est la plus à même de mener la communauté des fidèles sur le chemin de la vertu.
    Non, ma foi en le Très-Haut et en Son Eglise est plus forte de jour en jour et je n'aurai jamais de cesse de lutter pour Lui jusqu'à mon dernier soupir. Et je ne fuirai plus face à mes doutes : je me battrai pour que Rome soit ce qu'elle doit être : un guide, un soutien, une force et non pas une institution uniquement bonne à assouvir les ambitions personnelles et à produire des lieues et des lieues de règlements.



      « Logion 9 : Parfois Christos nous conseillait : " Si pour vous la vie n’a pas de sens, alors aimez la vie plus que le sens de la vie. N’attendez pas de mourir pour comprendre que vous passez votre vie à côté de la vie. Rappelez vous : Nous ne sommes pas nés seulement pour mourir, nous sommes nés pour vivre. " »
      > Livre des Vertus, Tome 2 - Les Prophètes, La Vita de Christos : Les Logions de Christos


    Que le Très-Haut me pardonne...

    et qu'il vous ait en Sa sainte garde.


    Rédigé et scellé le vingt-troisième jour du mois de janvier de l'an de grâce MCDLVIII.




Revenir en haut Aller en bas
Estoile
Sergent d'Armes
Sergent d'Armes


Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Mar 26 Jan 2010 - 18:02

Estoile passant dans le coin déposa une copie du parchemin que l'evêque Aranwae lui avait fait porter par pigeon .

Aranwae a écrit:
Citation :

DEMISSION D'ESTOILE DE SAINT URSIN, DIACONNESSE DE BAYEUX


Nous, Aranwaë De Ellan Dunedain, Evêque de Lisieux,

Prenons acte de la décision de Soeur Estoile de Saint Ursin. Acceptons sa démission de la charge de Diaconnesse de Bayeux à compter de ce jour.
Nous luy souhaitons bonheur et propérité en sa nouvelle vie de croyante.



Rédigé puis scellé à Lisieux en ce IXème jour du mois de janvier de l’an de grâce MCDLVIII

Pace e bene

Monseigneur Aranwaë De Ellan Dunedain, Evêque de Lisieux


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Mar 22 Juin 2010 - 12:29

Citation :

Messe à la chapelle Saint Michel
Prière pour notre Frère Bakuto, le 23 juin 1458


Nous, Thomas d'Azayes, Grand Aumonier de l'Ordre du Temple, par la Grâce du Très-Haut :


    Annonçons qu'une messe en l'honneur de notre frère disparu Bakuto sera célébrée en la chapelle Saint Michel de la Villeneuve du Temple à Paris, le vingt-troisième jour du mois de juin, de l'an de grasce 1458.

    Nous comptons sur la présence de tous les frères et toutes les soeurs de l'Ordre du Temple, afin d'accompagner l'âme de notre Frère au Paradis Solaire.


Fait à la Villeneuve du Temple, le vingt-deuxième jour du mois de juin, de l’an de Grasce 1458.

Monseigneur Thomas d'Azayes,
Grand Aumonier de l'Ordre du Temple.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Dim 18 Juil 2010 - 10:16

Citation :




    Nomination de Tibère de Plantagenêt au poste de Connétable de Rome


    Nous, Cyril Kad d'Azayes, cardinal de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine, archidiacre de Rome, évêque in Partibus de Tibériade, chevalier d'Isenduil, préfet des Vidames, comte du Forez et vicomte de Brantôme, devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote, au nom de l’ensemble des cardinaux réunis en Sacré Collège,


    Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, statuons et ordonnons la nomination de Son Éminence Tibère de Plantagenêt, dict Rehael, cardinal camerlingue et archevêque métropolitain d'Arles, aux fonctions de Connétable de Rome, autrement dit cardinal Romain en charge de la Congrégation des Saintes Armées. Il succède ainsi à Son Éminence Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Fait à Rome le XVI juillet, le vendredi, de l’an de grâce MCDLVIII de Notre Seigneur



    Pour le collège des Cardinaux,
    Cyril Kad d'Azayes, archidiacre.



Revenir en haut Aller en bas
Haeven
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 2180
Age : 30
Localisation : Belley ( Savoie )
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Ven 31 Oct 2014 - 1:39

Citation :





    Cérémonie en l'honneur des mobilisés à Genève



    Nous, Tibère de Plantagenêt, dict Rehael,
    Cardinal Connétable, Chancelier de la Congrégation des Saintes Armées, Ancien Camerlingue, Duc de Spolète, Archevêque de Nicée, Chancelier militaire de l'Office d'Isenduil, Vice Dominus Veteranus, Grand-Officier de l'Ordre de l'Etoile d'Aristote, Grand-Officier de l'Ordre de Sainte Kyrène, par la grâce de Dieu et de Sa Sainteté Innocent le Huitième,

    Faisons annonce de :



      L'ouverture de la Cérémonie en l'honneur des mobilisés à Genève qui souligne l'effort de tous les soldats qui ont combattu pour la foi aristotélicienne et le mot de Dieu.

      La cérémonie d'ouverture aura lieu le 31 octobre de l'an de grâce 1462 au Campement des Croisés sur le bord du Tibre.

      Sont invités à ce grand et joyeux événement, tous les clercs et fidèles aristotéliciens qui veulent rendre hommage aux soldats de Dieu.

      Ad majorem Dei gloriam ,



    Fait à Rome, le 29e jour du mois d'octobre de l’an de grâce MCDLXII de notre Seigneur.



Je vous attend tous là bas !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haeven
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 2180
Age : 30
Localisation : Belley ( Savoie )
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Mer 10 Déc 2014 - 2:43

Citation :
Nomination du Frère Rodrigue au poste de Chapelain de l'Ordre des Templiers


Par la présente, nous, Monseigneur Haeven Von Valendras Grand Maitre de l'Ordre du Temple, après concertation et en accord avec le Trium Virat nommons en tant que Chapelain l'écuyer R0drigue. De ce fait nous lui conférons tout pouvoir en la chapelle templière dont nous lui donnons la charge.
Puisse le Très Haut l'aider dans cette tâche.

Ad perpetuam Dei memoriam

Fait en la Villeneuve du Tempe le 8 décembre de l'an de grâce 1461






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haeven
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 2180
Age : 30
Localisation : Belley ( Savoie )
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   Dim 28 Déc 2014 - 15:15

Citation :



    Nomination d'un nouvel Évêque
    Monseigneur Rodrigue est nommé à la charge d’Évêque Suffragant de Genève.



    Nous, monseigneur Endymion, cardinal d'Abbadie, Archevêque de Vienne, Grand-Audencier de la Chancellerie Pontificale, Préfet des Collèges Héraldiques Pontificaux & de l'Office des Registres,
    en notre qualité de Primat du Saint Empire Romain Germanique, devant le Très-Haut & sous le regard d’Aristote,



      Annonçons la nomination de Monseigneur Rodrigue [ R0drigue ] à la charge d'évêque suffragant de Genève.
      Nous lui souhaitons par la même tous nos vœux de réussite dans sa nouvelle affectation. Puisse-t-il, en tant que digne successeur des apôtres, diffuser la foi, mener ses ouailles vers le Salut, & demeurer un modèle pour celles & ceux qui l'écoutent.


    Puisse Aristote le guider dans la tâche qui est à présent la sienne !

    Signé & scellé à Rome, le XVIIe jour du XIIe mois de l’an de grâce MCDLXII de Notre Seigneur.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annonce de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» x - Eglise Aristotélicienne
» Le Droit Canon de la Sainte ÉA et Romaine (doublon ?)
» [RP] Essai - Des origines de la Foi Aristotélicienne
» La Religion aristotélicienne
» X - Collège Héraldique de l'Église Aristotélicienne et des S

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Templiers :: Enceintes de la Villeneuve du Temple :: Chapelle Saint Michel-
Sauter vers: