L'Ordre des Templiers

Lieu de rassemblement des Frères de l'Ordre nés pour défendre la justice, les opprimés, les valeurs humaines et maintenir la paix au nom du Seigneur et du Sauveur dans les Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 pour son eminence monseigneur bombadil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: pour son eminence monseigneur bombadil   Lun 27 Sep 2010 - 11:16

votre séminaire a réfléchir sur les questions à poser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: généralités sur les sainites armées   Lun 27 Sep 2010 - 11:18

alba a écrit:
I definition

- Sont dit Ordre Militaro-Religieux tout Ordre à branche militaire au service exclusif de la Sainte Église. De par ce fait, leur allégeance prime est celle qui les lie au Pape et à la Curie.

- Les Ordres Militaro-Religieux, en tant que parties de la Congrégation des Saintes Armées sont sous de la responsabilité du Cardinal Connétable de Rome, en charge de la Congrégation des Saintes Armées.

- Leur but premier est la défense de la Paix et de la Foi, et de ce que cela implique. Ils ont aussi pour rôle de trouver et de combattre les ennemis de la Foi.

Article II : la reconnaissance

1-Statut ordre omr.
pour être OMR il faut :

1_1.apres un certain temps ou l'ordre auras demandé plusieurs fois d'être omr, il sera mis à l'épreuve sur le terrain pour prouver sa bonne fois et la force de son engagement(exemple Genève pour les templiers), le delai minimum et de 4 mois mais pas de maximum.

1-2

une fois que c'est fait, une patente de validité peut déjà être décernée mais c'est pas obligatoire, après le processus de reconnaissance commence.

1-3

la sainte inquisition vérifie que tout est bien, pour ca il fouille partout dans l'ordre, et tout le monde doit répondre à ces questions, après l'inquisiteur fait un rapport à la congrégation.

1-4
Cette reconnaissance se termine par une cérémonie ayant pour thème la fraternité au sein de l'Ordre, après acceptation du représentant de la Sainte Inquisition.

1-cela se termine par la cérémonie de serment de fidélité à l'Église et à la Sainte Curie et de reconnaissance de l'Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: les ordres militaro religieux   Lun 27 Sep 2010 - 11:21

II - Les Ordres Militaro-Religieux

VIII - Les Ordres Militaro-Religieux

Article I : présentation

§1. Sont dicts Ordre Militaro-Religieux tout Ordre à branche militaire au service exclusif de la Sainte Église. De par ce fait, leur allégeance prime est celle qui les lie au Pape et à la Curie.
§2. Les Ordres Militaro-Religieux, en tant que parts de la Congrégation des Sanctes Armées sont sous l’égide du Cardinal Connétable de Rome, en charge de la Congrégation des Sanctes Armées.
§3. Leur but premier est la défense de la Paix et de la Foi, de ses ministres, de ses fidèles et de ses bâtiments. Ils ont aussi pour rôle de trouver et de combattre les ennemis de la Foi.

Article II : la reconnaissance

§1. Afin de bénéficier du statut d’Ordre Militaro-Religieux de la Sainte Église Aristotélicienne ainsi que de la reconnaissance papale et des privilèges et obligations que cela engendre, l’Ordre postulant doit tout d’abord réunir plusieurs critères dans plusieurs domaines correspondant aux étapes de la reconnaissance.
§2. Après une période d'observation, où l'Ordre postulant aura plusieurs fois émis le souhait de rejoindre les Saintes Armées, celui ci sera testé et éprouvé au cours d'opérations et de missions pour s'avérer de sa bonne foi, de la profondeur de son engagement et de ses membres. Cette période préliminaire peut être très longue et ne saurait connaître de limite maximale. Le délai minimum par contre est fixé à quatre mois d'engagements répétés et justifiables, durée somme toute courte face à la longue vie d'un Ordre Militaro-Religieux.
§3. Une fois la motivation sincère éprouvée, une patente de validité peut déjà être décernée, mais cela n'est nullement obligatoire. Commence alors la procédure de reconnaissance en elle même.
§3.1 De la vérification
Un membre de la Sainte Inquisition sera chargé de vérifier que toutes les conditions sont remplies. Pour cela, il devra avoir un accès complet au domaine de l'Ordre postulant. De même, tous les membres de l'Ordre devront lui répondre franchement et sans détours.
L'inquisiteur rédigera alors un rapport qu'il fera parvenir à la Congrégation des Saintes Armées.
§3.2 De la composition :

-l'Ordre doit compter au moins vingt membres actifs;
-l'Ordre doit compter au moins un clerc apte à donner les sacrements;
-tous les membres doivent être Aristotéliciens;
-tous les membres doivent être baptisés;
-les membres qui auraient auparavant commis des crimes ou des délits doivent avoir purgé leur peine et avoir confessé leurs fautes;
-les membres dirigeants et haut cadres de l'Ordre ne peuvent avoir eu quelconque problème avec la Justice;
-la moitié des membres se doit de posséder épée et/ou bouclier;
-aucun membre ne doit faire partie d'un autre Ordre religieux, mais un même membre peut à la fois faire partie d'un Ordre militaire et d'un Ordre non-militaire.

§3.2.b
Ce premier volet se termine par une cérémonie ayant pour thème la fraternité au sein de l'Ordre, après acceptation du représentant de la Sainte Inquisition.
§3.3.a De la Structure Hiérarchique

-l'Ordre doit se doter d'une Règle;
-cette Règle doit imposer la religion Aristotélicienne comme unique Foi au sein de l'Ordre;
-cette Règle doit être conforme au Droit Canon;
-cette règle doit intégrer : des processus électifs et des processus de contrôle de tous ses membres a minima;
-les structures de commandement devront être conforme aux règles en vigueur à l'État Major des Saintes Armées;
-les membres dirigeants ou fondateurs doivent être reconnus et élus par leurs pairs;
-l'Ordre doit clairement distinguer les trois voies en son sein : clergé séculier, clergé régulier et tiers-ordre (laïcs);
-des statuts spécifiques doivent être créés pour permettre cette distinction;
-l'Ordre doit assurer une formation de ses membres par un noviciat d'au moins 60 jours avant acceptation définitive au sein de l'Ordre.

§3.3.b
Ce deuxième volet se termine par une cérémonie de bénédiction d'un Prélat, après acceptation par la Congrégation des Saintes Armées. Si la Patente de Validité n'a pas été attribuée, c'est à la fin de ce volet qu'intervient sa délivrance.
§3.4.a De l'implantation géographique

-implantation en accord avec les besoins des Saintes Armées;
-un redéploiement des membres peut être imposé partiellement ou totalement par la Congrégation des Saintes Armées;
-implantation permettant le contrôle de points stratégiques ou d'importance pour l'Église Aristotélicienne à portée.

§3.4.b
Ce troisième volet se termine par une cérémonie interne mettant en exergue l'importance du dévouement envers l'Église Aristotélicienne.
§3.5.a De la fidélité

-l'Ordre doit obligatoirement prêter serment à sa Sainteté le Pape et à la Sainte Curie;
-l'Ordre ne peut pas prêter serment à qui que ce soit d'autre;
-l'Ordre doit défendre la foi Aristotélicienne partout où il le peut;
-l'Ordre doit reconnaître la prééminence de la Congrégation de l'Inquisition et de la Congrégation des Saintes Armées en matière militaire;
-l'Ordre doit jurer de partir en croisade lorsque ladite congrégation le lui demande;
-l'Ordre doit jurer se plier aux ordres ou exigences des dites Congrégations.

§3.5.b
Ce quatrième volet se termine par la plus grande des cérémonies, à Rome, cérémonie de serment de fidélité à l'Église et à la Sainte Curie et de reconnaissance de l'Ordre.
§4. Lorsque l’Ordre est finalement jugé digne de rejoindre les rangs des Sanctes Armées, Une importante cérémonie est organisée à Rome dans la basilique Sainte Titus. Au cours de cette cérémonie, le Grand Maître (GM) de l’Ordre prête serment devant les fidèles assemblés et devant les représentants de la Sainte Église .
§5. L’Ordre prête un serment d’allégeance au pape et à la Curie. Ce serment lui fait ensuite intégrer les rangs de la congrégation des Saintes Armées.
§6. Le serment prononcé sera le suivant :

« Moi [pseudo du Grand Maitre], Grand Maître et représentant de l’Ordre de [nom de l'Ordre]
En accord avec notre charte et avec nos principes,
Souhaite aujourd’hui mettre notre Ordre au service de la Sainte Église Aristotélicienne.

Par conséquent, nous nous engageons à toujours défendre les valeurs, les biens, les croyants et les dignitaires de cette Sainte Institution,
Nous nous engageons à porter le fer à chaque fois qu’il le faudra contre les ennemis de la foi et à toujours porter assistance aux membres de cette Église.

En ce jour [date à laquelle le serment est prononcé] Nous jurons fidélité à Sa Sainteté le Pape et à la Curie.

A chaque fois qu’ils nous le demanderont, nous laisserons nos familles et nos maisons. Et si nous devons faire le sacrifice de quelques biens matériels ou même de nostre vie, nous le ferons sans hésiter car servir la juste cause est notre but. »

Article III : des Ordres Militaires reconnus

A - De la prédominance des règles du Droit Canon

§1. Les Ordres Militaro-Religieux devront en tout point respecter le Droit Canon et devront être en conformité avec les règles énoncées pour les Ordres postulants.
§2. Des dérogations exceptionnelles pourront être attribuées à certains Ordres en gage de privilèges particuliers ou de reconnaissance. Ces dérogations feront l'objet d'un Décret du Connétable de Rome, validé par la Curie plénière.
§3. Les Ordres Militaro-Religieux devront être particulièrement attentifs aux définitions des charges et fonctions qui évoluent souvent.

B - Du respect du Dogme

§1. Les Ordres Militaro-Religieux devront en tout point respecter le Dogme et le considérer comme unique vérité.
§2. Les Ordres Militaro-Religieux sont les garants physiques de son respect par l'ensemble de la communauté des fidèles.

C - De la conformité des Règles

§1. Les Règles internes aux Ordres Militaro-Religieux, bien que propres et libres de rédaction par ceux-ci, devront se plier aux exigences du Droit Canon et du Dogme.
§2. Les Règles internes aux Ordres Militaro-Religieux pourront faire l'objet de demande de modification de la part du Haut Conseil avec l'aval de la Curie, ou de la part de la Curie directement. Dans les deux cas, au moins une proposition de remplacement devra être proposée.
§3. La délivrance des Patentes de Reconnaissance ne pourront se faire qu'à la condition que les Règles soient en conformité avec le Droit Canon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les différents conseils de la congrégations des armées saint   Lun 27 Sep 2010 - 11:24

III - Les différents Conseils de la Congrégation des Saintes Armées

Chapitre I : le Haut Conseil des Saintes Armées

Article I : de sa composition

Le Haut Conseil est constitué :

-des Grands-Maîtres des ordres Militaro-Religieux;
-des seconds des ordres Militaro-Religieux;
-du préfet des Vidames;
-du Préfet Adjoint.

Article II : de sa présidence

Le Haut Conseil est placé sous l’autorité du Cardinal Connétable de Rome et du Chevalier Sénateur de l'Office militaire de l’Ordre du l'Étoile d’Aristote.

Article III : de ses prérogatives

§3.1. Le Haut Conseil prend en charge l’organisation des Saintes Armées, discute de son fonctionnement et prend les grandes décisions les concernant.
§3.2. Le Haut conseil est le lieu d'échanges privilégié entre la Curie et la Congrégation des Saintes Armées.
§3.3. Les membres du Haut Conseil ont droit d’accès et de parole dans tous les autres Conseils.
§3.4. Le Haut Conseil a de nombreux pouvoirs qui sont décrits dans les différentes parties du Droit Canon sur les Saintes Armées. C'est le Conseil de référence et d'arbitrage des différents Ordres Militaro-Religieux.
§3.5. Le Conseil des Chevaliers d'Isenduil y a droit de regard. Ce fait est représenté par la présence du Chevalier Sénateur. D'autres Chevaliers membres du Conseil pourront être autorisés à accéder au Haut Conseil à la discrétion du Cardinal Connétable et pourront se voir retirer leur droit d'accès à tout moment. Leur présence se bornera à un rôle purement consultatif.

Chapitre II : le Conseil Diplomatique des Saintes Armées

Article I : de sa composition

Le Conseil Diplomatique est constitué des responsables diplomatiques de chaque Ordre allégeant et de l'Église Aristotélicienne au sens large :

-responsables et cadres diplomates des Ordres Militaro-Religieux;
-Cardinaux de la Nonciature Apostolique;
-Protonotaires Apostoliques.

Les membres du Haut Conseil y ont plein accès.
Y ont également accès, sur demande et avec un rôle strictement consultatif : les Primats des Assemblées Épiscopales.

Article II : de sa présidence

Le Conseil Diplomatique est placé sous l’autorité du Cardinal Connétable de Rome et du Chevalier Sénateur de l'Office militaire de l’Ordre du l'Étoile d’Aristote.

Article III : de ses prérogatives

§3.1. Le Conseil Diplomatique définit le front diplomatique commun des Saintes Armées.
§3.2. Il contrôle les Concordats et Traités signés avec les autorités temporelles et les Saintes Armées ou les Ordres membres afin d'être conformes avec le Droit Canon et les directives du Haut Conseil ou de la Curie.
§3.3. Il coordonne les signatures des nouveaux traités, qui doivent inclure clauses de liberté d'aller et venir pour les Saintes Armées, droit de port d'armes et collaboration au maintien de la Paix et du Bien commun.
§3.4. Il assiste et supervise les démarches des Ordres en vue de passer des Traités avec les autorités temporelles, après que les Ordres aient eu accord du Conseil Diplomatique pour ces démarches.
§3.5. Il s'assure de la cohérence de la politique diplomatique des Saintes Armées, dictée par la Congrégation en charge et la Sainte Curie.
§3.6. Il veille à la bonne répartition des Ordres et à leur présence sur les territoires des Royaumes de façon efficiente et cohérente.
§3.7. Il assure la transmission des informations avec la Nonciature et l'échange permanent des nouvelles.

Chapitre III : l'État Major des Saintes Armées

Article I : de sa composition

§1.1. L'État Major est composé du Cardinal en Charge des Saintes Armées,
du Chevalier Sénateur de l'office militaire de l'Ordre de l'Étoile d'Aristote,
des différents Grand Maîtres des Ordres Militaire attachés et reconnus par le Saint Siège,
du Préfet des Vidames,
des Primats des Assemblées Épiscopales,
du Commandeur de la Garde Pontificale Romaine.
§1.2. Selon les circonstances, le Vidame de la Province Ecclésiastique concernée par les troubles peut être amené à participer à l'État Major à titre de conseiller.
§1.3. A la discrétion du Cardinal en charge des Saintes Armées, un ou plusieurs Chevaliers d'Isenduil pourront venir prendre part à l'État Major des Saintes Armées.
§1.4. En cas de conflit de grande intensité ou de mobilisation générale de l'Ordre Militaro Religieux, le Cardinal en charge des Saintes Armées peut autoriser un ou plusieurs Grand(s) Maître(s) à s'adjoindre un aide de camp provenant du Chapitre ou de l'État Major dudit Ordre.
§1.5. En cas de Croisade, sera nommé un Commandeur des Croisés Laïc par la Curie, il est chargé de commander les Croisés Laïcs et est membre de l’État Major uniquement le temps de la dite Croisade.
§1.6. De manière plus générale, le Haut Conseil des Saintes Armées ou le Connétable peuvent donner des accès supplémentaires à des experts ou conseillers particuliers ou retirer les accès aux membres non permanents et ce à titre discrétionnaire.

Article II : de son commandement

L'État Major des Saintes Armées est présidé par le cardinal en Charge des Saintes-Armées et à défaut par le Chevalier Sénateur de l'office militaire de l'Ordre de l'Étoile d'Aristote.

Article III : de ses prérogatives

§3.1. L'État Major des Saintes Armées dirige les forces militaires combattant au nom de la Très Sainte Église Aristotélicienne en temps de guerre et décide des plans de batailles.

§3.2. En temps normal, il supervise l'activité de Conseil des Chevaliers d'Isenduil qui assure le suivi et les relations entre les différentes branches des Saintes Armées.

Article IV : des modalités décisionnelles

§4.1. Les décisions sont prises par le Cardinal en charge des Saintes Armées après audit de l'État Major ou à défaut par son second, le Chevalier Sénateur.

§4.2. En cas d'absence des deux, les décisions sont prises à la majorité absolue des votants sous deux jours. Seront comptabilisées toutes les voix exprimées durant ce laps de temps et validée la décision ayant eu la moitié des voix plus une. En cas de résultat infructueux, la décision sera à nouveau soumise au vote pour une durée d'un seul jour. La décision sera ratifiée à la majorité relative.

Chapitre IV : l’Intendance

Article I : de sa composition

L'Intendance est composée des responsables d'Intendance des Ordres Militaro-Religieux.

Article II : de sa présidence

L'Intendance est placée sous l'autorité du Cardinal Connétable de Rome et du Chevalier Sénateur de l'Office militaire de l’Ordre du l'Étoile d’Aristote.

Article III : de ses prérogatives

§3.1. L'Intendance s'occupe de la constitution des stocks d'armes et de nourriture et de leur conservation.
§3.2. Elle veille au bon acheminement des différents biens vers leurs destinataires.
§3.3. Elle est chargée de coordonner la recherche et le maintien de mandat pour s'assurer du transport sauf des biens de l'Église et des Saintes Armées.
§3.4. Elle est chargée de tenir à jour un registre général des biens et des réserves des Saintes Armées.
§3.5. En temps de paix, elle mène également des projets de coopération entre Ordres.
§3.6. En temps de guerre, elle veille à la bonne répartition des armes et de la nourriture entre les différentes composantes des Saintes Armées. Ils organisent également le ravitaillement.

Chapitre V : la Salle de Renseignement

Article I : de sa supervision

Sa supervision est donnée à un Chevalier d'Isenduil nommé Chevalier Légat.

Article III : de ses prérogatives

Accessible aux Saintes Armées dans leur ensemble, cette salle permet d’afficher tous les renseignements afin d’avoir une meilleure coordination. Elle est le théâtre des comptes rendus des différents conseils et de leurs travaux respectifs.
Elle rassemble en outre les informations importantes concernant les Ordres Militaro-Religieux et la Garde Épiscopale.

Chapitre VI : la Salle des Annonces

Ce vaste vestibule est destiné à l'affichage et à la publication des décisions d'ordre général, aux décrets, aux communiqués et aux nominations au sein des Saintes Armées. C'est ici que chaque fidèle peut suivre l'actualité de la Congrégation et de ses décisions.

Chapitre VII : le Conseil des Admissions

Article I : de sa composition

Ce Conseil est composé des responsables du recrutement et des renseignements de chaque composante de la Congrégation des Saintes Armées.

Article II : de sa présidence

Le Conseil des Admissions est placé sous l'autorité du Cardinal Connétable de Rome et du Chevalier Sénateur de l'Office militaire de l’Ordre du l'Étoile d’Aristote.

Article III : de ses prérogatives

§3.1. Le Conseil des Admissions est chargé de coordonner et de rendre cohérent et équilibré les procédures de recrutement au sein des Saintes Armées, pour assurer la qualité pérenne de ses membres.
§3.2. Il est chargé de réfléchir aux améliorations à porter au recrutement ou à la formation des novices des Ordres.
§3.4. Il doit recenser les cas de démissionnaires, d'exclus ou de fautes graves dans les Saintes armées.
§3.5. Il doit recenser les cas de refus d'entrée dans les Saintes Armées.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: reflexion personnele.   Lun 27 Sep 2010 - 11:28

*
*
* Répondre en citant
*
*
*
*
I : Prologue - La Congrégation des Saintes-Armées

Cette congrégation, placée sous la direction du Cardinal Connétable de Rome, assure la supervision et le suivi des forces militaires aristotéliciennes en temps de Paix et en assure le contrôle et le commandement en temps de guerre sainte.

I - Présentation

La Congrégation regroupe un ensemble de fidèles et de clercs liés par un but commun, à savoir la défense des valeurs et des intérêts de l’Église Aristotélicienne. Dépendent de cette Congrégation les différents éléments constituant les Saintes-Armées : les Ordres Militaro-Religieux, la Garde Épiscopale et les Ordres de Chevalerie Alliés Aristotéliciens. En tout temps la Congrégation doit s'assurer de la bonne marche, de l'état, de la disposition, de la disponibilité, du recensement, du contrôle, du suivi et de la préparation des combattants servant directement sous les ordres de Rome.

Afin d'arriver à ce résultat de façon pérenne, la Congrégation à plusieurs objectifs :

-assurer la chaîne de commandement des différents éléments des Saintes-Armées;
-assurer le contrôle et le suivi des Gardes Épiscopales et Papale;
-assurer le contrôle et les suivi des Ordres Militaires reconnus par le Saint Siège;
-organiser le suivi des troupes battant sous Étendard Pontifical;
-assurer le développement et la cohérence des Saintes-Armées;
-reconnaître et assurer la reconnaissance d'Ordres nouveaux;
-maintenir des effectifs disponibles en tout lieu et en tout moment;
-gérer les crises et les conflits nécessitant la présence de troupes du Saint Siège;
-commander et diriger les opérations décidées par la Sainte Curie ou le Saint Père conformément à ses pouvoirs de délégation.

II - Organisation de la Congrégation des Saintes-Armées

A) Le Haut-Conseil

Il est placé sous l’autorité du cardinal en charge des Saintes-Armées et du chevalier sénateur de l’Ordre du Mérite d’Aristote.
C'est le cœur de la Congrégation des Saintes-Armées.
Le Haut Conseil est un collège composé des Grands Maîtres et des plus hauts Prélats des militaires de l'Église Aristotélicienne. Il préside à la Congrégation et à la plupart de ses décisions. Il sert également de lieu d'échanges et de discussions avec les Cardinaux Romains.

B) Le Conseil Diplomatique

Le Conseil Diplomatique est le plus vaste des Conseils de la Congrégation et est chargé de définir les lignes de conduite et la diplomatie générale des Saintes-Armées sous la houlette du Haut Conseil et de la Nonciature. Ses membres jouissent d'une solide expérience militaire et diplomatique. L'objectif de ce Conseil est d'être l'interface entre les clercs de l'Église, les militaires de l'Église et de coordonner leurs actions vis à vis du monde temporel.

C) L’État major

L’État-Major est dirigé par le Haut Conseil et présidé par le cardinal en charge des Saintes armées ou à défaut par le chevalier Sénateur. Il est constitué par l’État Major des ordres Militaro-Religieux au sens large afin de faciliter la communication. Ils définissent les mouvements des Saintes-Armées, décrètent la mobilisation Générale et discutent des stratégies lors des batailles.

D) L’Intendance

Ce conseil est constitué des responsables d’Intendance des ordres Militaro-Religieux. Ils s’occupent des problèmes de logistiques notamment pour la nourriture et les armes.
En temps de paix, ils n’hésitent pas à prendre des initiatives pour développer des projets et la coopération entre ordres.

E) La Salle de Renseignements

Accessible aux Saintes-Armées dans leur ensemble, cette salle permet d’afficher tous les renseignements afin d’avoir une meilleure coordination. Elle est le théâtre des comptes rendus des différents conseils et de leurs travaux respectifs.
Sa supervision est donnée à un Chevalier d'Isenduil nommé Chevalier Légat.

F) La Salle des Annonces

Ce vaste vestibule est destiné à l'affichage et à la publication des décisions d'ordre général, aux décrets, aux communiqués et aux nominations au sein des Saintes-Armées. C'est ici que chaque fidèle peut suivre l'actualité de la Congrégation.

G) L'Office des Secrets

Cet Office est composé des principaux responsables des services de renseignements émanant de la Congrégation des Saintes-Armées et complète le dispositif de collecte d'informations de l'Inquisition, afin d'aider à la prise de décisions la Curie, le Haut Conseil ou l'État Major.

H) Le Conseil Stratégique

Ce Conseil restreint à pour objectif de proposer des vecteurs et des simulations d'opérations et de manœuvres afin de préparer les actions des Saintes-Armées.

I) Le Conseil des Admissions

Ce Conseil est composé des responsables du recrutement et des renseignements de chaque composante de la Congrégation des Saintes-Armées, afin de veiller aux bonnes règles et à la cohérence des entrées dans les Ordres reconnus par Rome.

J) L'Assemblée Religieuse des Saintes-Armées

Cette Assemblée est composée des différents Évêques des Ordres reconnus par Rome et a pour fonction de s'assurer de la bonne transmission des choses de la théologie, du dogme et de la sauvegarde des âmes des Soldats de Dieu.





Si vous voyez une erreur, une faute d'orthographe ou un besoin de mise à jour, veuillez contacter un(e) des créateurs/créatrices de ce document afin de lui expliquer le problème, il/elle le corrigera dans les plus brefs délais. Mais aussi, si vous ne comprenez pas un passage ou que vous souhaitez plus d'approfondissement sur un ou plusieurs point(s), faites de même.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: pour son eminence monseigneur bombadil   Lun 27 Sep 2010 - 11:32

Parole due parole tenue, courage a tous ceux qui feront ce séminaire.
mère Alba
Vicaire de Nancy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pour son eminence monseigneur bombadil   

Revenir en haut Aller en bas
 
pour son eminence monseigneur bombadil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abonnement Xbox Live : 13 mois pour 30 €
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» CaC pour bi-élément feu/terre
» xp pour panda air

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Templiers :: Enceintes de la Villeneuve du Temple :: Chapelle Saint Michel-
Sauter vers: